10.07.2020, 20:00
Lecture: 5min

On a accueilli Lucky, notre premier hérisson blessé

Premium
chargement
Elle, c'est Lucky. Le premier hérisson blessé que nous avons dû soigner.

Biodiversité Les populations du petit mammifère seraient en fort recul. Pour les aider en Valais, Sauve qui pique a mis en place un réseau de familles d’accueil pour hérissons blessés. On a voulu donner un coup de main.

Elle est arrivée à la maison dans une boîte en carton, cachée sous du papier journal. Son calme, malgré le transport, trahit l’état de santé du petit mammifère. Rien de trop grave, même si un problème à un œil handicape cette femelle hérisson adulte. Un peu la «nôtre» pour quelques jours.

Dans notre rôle de «famille d’accueil» pour l’association valaisanne Sauve qui pique, elle est la première pensionnaire que nous recevons pour des soins. Objectif: la remettre sur pattes, pour la relâcher au plus vite à...

À lire aussi...

Mammifère menacéDes tunnels de Brigue à Monthey pour recenser les hérissonsDes tunnels de Brigue à Monthey pour recenser les hérissons

FauneDes naissances précoces de hérissons en Valais, voici comment les aiderDes naissances précoces de hérissons en Valais, voici comment les aider

FauneValais: les hérissons déboussolés par la douceur hivernaleValais: les hérissons déboussolés par la douceur hivernale

FauneElles ont sauvé 300 hérissonsElles ont sauvé 300 hérissons

AnimauxAnimaux: moins de hérissons dans les villages et les villes qu'il y a vingt ansAnimaux: moins de hérissons dans les villages et les villes qu'il y a vingt ans

Moins de hérissons dans les villages

Suite à des observations réalisées par des bénévoles, il s'avère que les hérissons sont moins nombreux dans les...

  07.08.2018 13:00

Top