Réservé aux abonnés

Monthey: Aferdita Bogiqi, celle qui porte les drapeaux des femmes et des étrangers

Elle est la première à rejoindre l’exécutif de Monthey après huit ans sans femmes. L’élue socialiste d’origine kosovare représente aussi les communautés étrangères. Portrait d’une courageuse.
23 oct. 2020, 18:00 / Màj. le 23 oct. 2020 à 18:00
Aferdita Bogiqi a fait sa place avec persévérance, tout en passant par l'inconfort.

Elle le dit. Elle a dû faire ses preuves. Deux fois plus. Voire quatre fois plus, allez. Parce qu’elle est une femme, d’abord, et parce que son nom ne sonne pas très valaisan.

A Monthey, Aferdita Bogiqi rejoint la table d’un Conseil municipal resté 100% masculin depuis huit ans. Elle redore ainsi le blason d’une ville citée en mauvaise élève. «C’est un symbole que je ressens et porte», confie-t-elle. Le symbole est même double, puisque l’élue socialiste aux racines kosovares portera aussi l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois