18.10.2020, 11:30

Communales 2020 - Résultats: à Saint-Martin, le statu quo

chargement
Les électeurs de St-Martin choisissent leurs autorités communales ce dimanche.

Aux urnes Les citoyens de Saint-Martin élisent leurs autorités communales ce dimanche. Découvrez ici tous les détails de ce scrutin, les résultats de chaque candidat, notre analyse et les premières réactions.

L’analyse

Saint-Martin a élu les six candidats qui se présentaient pour les sept fauteuils de l’exécutif, à savoir quatre PDC, un PLR et un UDC. Au vu des scores des différents partis, le septième siège revient au PDC, qui devra proposer au Conseil communal le nom d’un non-candidat prêt à assumer la charge. Celui-ci est déjà connu. «Il s’agit de Gaëtan Rossier», révèle Alain Alter, président PDC non-contesté de la commune depuis quatre ans.

Conseiller financier de 28 ans, Gaëtan Rossier ne fait aucun commentaire avant l’officialisation de sa nomination, qui aura lieu mardi soir lors de la séance du conseil.

A noter que dans la commune de 838 habitants fin 2019, la présence au Conseil d’un politicien non-élu par les citoyens n’est pas une première. En 2016, les parrains du PDC avaient notamment désigné Jean-Claude Quarroz, qui a été réélu ce dimanche.

Les résultats

UDC (-)

Jean-Luc Zermatten, 184 voix, Elu

PDC (-)

Alain Alter, 267 voix, Elu

Victorien Moix, 263 voix, Elu

Cédric Beytrison, 260 voix, Elu

Jean-Claude Quarroz, 246 voix, Elu

+ Un élu que le parti devra désigner, en l’occurrence Gaëtan Rossier

PLR (-)

Claude-Alain Boand, 112 voix, Elu
 


 

Pour retourner à la liste des résultats par commune

A lire aussi : Notre dossier complet sur ces «Communales 2020»

 

Les résultats dans les communes voisines 

Mont-Noble

Evolène

Hérémence

Vex

Sion

La situation actuelle

A Saint-Martin, seuls six candidats briguent les sept sièges de l’exécutif. Quoi qu’il arrive, un parti pourra donc désigner, à lui seul, le septième élu. Les résultats des urnes diront quelle formation politique aura ce privilège.

Le PDC fait figure de favori, puisqu’il représente quatre sortants pour défendre ses cinq sièges. Sa seule élue à ne pas se représenter étant la vice-présidente Geneviève Pralong, entrée au Conseil en 2013.

Pour que le PLR obtienne un deuxième siège, il faudrait que le sortant PLR Claude-Alain Boand réalise un score personnel exceptionnel, au terme de sa première législature. La même logique vaut pour l’UDC, qui présente Jean-Luc Zermatten pour succéder à Pierre Merinat, qui s’en va après huit ans.

Quant à la présidence, il faudrait un tremblement de terre pour que le PDC Alain Alter, qui occupe la fonction depuis 2017, soit contesté.

Les résultats de tous les candidats seront publiés ici dès la fin du dépouillement.


À lire aussi...

Nouveau capVal de Bagnes, la répartition des dicastères augure un changement politiqueVal de Bagnes, la répartition des dicastères augure un changement politique

Portrait politiqueChristophe Maret, l’homme qui tombe à picChristophe Maret, l’homme qui tombe à pic

DésignéPort-Valais: le 2e élu du Parti indépendant est connuPort-Valais: le 2e élu du Parti indépendant est connu

PolitiqueTout sur le taux de participation des communales valaisannes 2020Tout sur le taux de participation des communales valaisannes 2020

Vote sanctionMonthey: non réélue, Laude-Camille Chanton paie pour avoir osé parlerMonthey: non réélue, Laude-Camille Chanton paie pour avoir osé parler

Top