31.12.2020, 05:30
Lecture: 18min

Après plus de 20 ans de politique, ils racontent la vie de président

chargement

COMMUNES Ils ont décidé de quitter la présidence de leur commune après 16, 20 ou même 32 ans de mandats. Ils sont des espèces en voie de disparation, parce que la société évolue. Avant de partir, ils ont accepté d’évoquer le rôle de président et l’avenir de leur commune.

 31.12.2020, 05:30
Lecture: 18min
Premium
Ils ont décidé de quitter la présidence de la leur commune après 16, 20 ou même 32 ans de mandat .Devant Assis : Daniel Fournier, président PLR de Dorénaz et Francis Dumas, président PDC de Nendaz et derrière de gauche a droite : Jean-Michel Gaillard, président PLR de Riddes , Patrice Martinet, président PLR de Leytron, Alain Perruchoud, président PLR de Chalais et Claude-Alain Bétrisey, président PDC de St-Léonard.

 

Daniel Fournier, Dorénaz – PLR, 68 ans, 32 ans de présidence

Satisfaction principale : « Avoir permis l’arrivée de l’usine d’embouteillage Eden sur notre commune et avoir toujours été très bien élu pendant 32 ans de présidence. »   

Déception principale : « Ne pas avoir réussi à régler le problème de la décharge de la démolition d’automobiles dont trois procédures sont toujours en cours. »  
 

1. Pourquoi des mandats aussi longs

Trente-deux ans de présidence....

À lire aussi...

Martigny: il y aura quatre élus POP au Conseil généralMartigny: il y aura quatre élus POP au Conseil général

ElectionsConseil général de Fully: le retour de Jérôme DesmeulesConseil général de Fully: le retour de Jérôme Desmeules

PolitiqueMartigny: création des dicastères de la cohésion sociale et de la digitalisationMartigny: création des dicastères de la cohésion sociale et de la digitalisation

Politique communaleRiddes: Christel Duc, l’employée communale devenue présidenteRiddes: Christel Duc, l’employée communale devenue présidente

RebondissementFinhaut: Pascal May pourrait revenir à l'exécutif suite à la démission de Nicolas VouillozFinhaut: Pascal May pourrait revenir à l'exécutif suite à la démission de Nicolas Vouilloz

Top