02.02.2021, 12:06

Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 7)

chargement

Chronique Cette année, en raison de la crise sanitaire, la campagne pour les élections cantonales se jouera aussi et peut-être plus que d’habitude sur les réseaux sociaux. Nous la suivons pour vous… Et c’est croustillant.

1/2  

La spontanéité… C’est tout un travail de préparation!

Tout commence par un éclat de rire. Pas le rire gras de ceux qui ponctuent une blague au-dessous de la ceinture. Non. Plutôt un petit dans un sourire qui fait dire à celui qui regarde: «Comme il est sympa, Fred». Vous l’aurez compris. Les mots d’ordre de la vidéo de campagne du conseiller d’Etat PLR Frédéric Favre intitulée «Mieux me connaître» sont la spontanéité et l’authenticité. Un bijou de communication politique. On a particulièrement aimé le moment où Frédéric Favre est coupé en pleine réponse par l’arrivée (totalement fortuite et même pas préparée, bien entendu) du président PLR de SionPhilippe Varone. (A découvrir après 1’50 dans la vidéo.)  

 

 

On vous retranscrit le scénario par écrit…

Frédéric Favre est assis sur un banc au soleil quand soudain déboule un randonneur. Il n’est autre que Philippe Varone.

FF: «Hey, adieu, Philippe!»

PV: «Salut, Frédéric!»

FF: «Tu vas bien, ou quoi?»

PV: «Bien, et toi?»

A noter qu’on n’entend pas vraiment bien le président de Sion, parce que si le réalisateur lui avait mis un micro, cela aurait fait beaucoup moins spontané et authentique. Mais reprenons.

PV: «Qu’est-ce que tu fais à Sion?» (Eclat de rire)

FF: «A Sion, j’y travaille beaucoup et comme on est limitrophes avec Conthey, je viens aussi m’y promener.»

PV: «C’est quoi, notre slogan, à Sion?»  

FF: «Capitale suisse des Alpes.»

Bon d’accord, on veut bien faire semblant de croire que le président Varone était aussi en balade sur cette jolie colline de Sion. Mais franchement, qui pose une question sur le slogan de Sion en croisant «fortuitement» quelqu’un d’autre? 

P.-S. Vivement la prochaine vidéo où le candidat PLR à sa réélection va croiser en toute spontanéité la présidente PLR de Martigny Anne-Laure Couchepin Vouilloz sur la place centrale octodurienne.

 

 

Dérapage? Des excuses

Quelle histoire!!! On vous la fait courte. Il était une fois un louveteau retrouvé tué par balle au-dessus de Torgon. Une association écologiste qui offre 10 000 francs pour avoir des informations sur le braconnier. Rhône FM qui interviewe le chef du groupe UDCGrégory Logean qui s’indigne de cette prime. Un internaute qui commente le post Facebook de la radio locale en déclarant: «Au Far West, c’est sa tête qui serait mise à prix». Et la candidate verte au Conseil d’Etat Magali Di Marco qui like ce commentaire.

Candidat au Grand Conseil, Damien Raboud s’indigne. Il estime que les propos de l’internaute constituent une «menace de mort». Il demande des excuses à sa rivale écologiste…

 

 

Magali Di Marco ne pense pas avoir participé à un dérapage. Elle ne s’en excuse pas moins, sur le profil Facebook du candidat UDC au Grand Conseil.

 

Le PS loin des clichés

Quand on pense à un parti politique, on a immédiatement le cliché de son militant de base qui nous vient à l’esprit. Le PLR? Le ou la jeune cadre de banque en costard et en belle voiture, façon J.-P. Fanguin dans «Salut à toi, jeune entrepreneur». L’UDC? Le patriote à chemise edelweiss, jeans et santiags. Le Vert? Un homme ou une femme qui a vendu sa voiture au profit du vélo et qui porte des habits 100% coton recyclé. Mais des fois, les clichés ne tiennent pas. La preuve avec le PS: on ne s’imaginait peut-être pas le militant rouler en Audi – A5 ou A8 à vue de nez. Preuve qu’il faut de tout pour faire un parti.

 

 

Mais attention, Audi ou pas, afficher ses couleurs politiques peut poser des problèmes pour trouver où se parquer… Comme le relève le syndicaliste et candidat au Grand Conseil Blaise Carron.

 

 

La campagne devient classe

Il y a toujours un moment où une campagne électorale dérape, notamment au niveau de l’affichage. Cette fois, il semble que le bon goût soit aussi de la partie.

 

 

Le souci du détail jusqu’au masque

Le ministre des finances sortant ne laisse rien au hasard. La preuve avec ce magnifique masque orange porté par Roberto Schmidt dans son interview avec Radio Chablais.

 

 

L’amour politique passe par l’estomac

Il y a eu le panier garni lancé pour la campagne de Frédéric Favre. Il y a maintenant la fondue des candidats PLR du district de Sierre. Comme quoi l’amour passe par l’estomac, même en politique.

 

 

 

 

 

Clin d’œil à nos lecteurs

Les premiers épisodes de ce journal de campagne nous ont montré que les lecteurs réagissent de cette manière:

  • Lorsque l’on parle du parti X, les adeptes des autres partis estiment que nous en faisons beaucoup pour le parti X, sous-entendu qu’on lui fait de la pub.
  • Par contre, les membres du parti X estiment que nous trouvons toujours quelque chose à critiquer chez eux et pas chez les autres.

Idem, évidemment, lorsque nous parlons du parti Y ou Z. A méditer.

Cet article est publié dans le dossier Elections cantonales 2021. Retrouvez tous les articles de la campagne pour le Conseil d’Etat, les interviews des candidat.e.s, les temps forts de ces élections et les résultats.

À lire aussi...

ChroniqueCantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 5)Cantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 5)

Cantonales 2021Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 3)Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 3)

Cantonales 2021Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 2)Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 2)

La campagne sur les réseauxCantonales 2021: voici les perles d’une campagne électorale pas comme les autresCantonales 2021: voici les perles d’une campagne électorale pas comme les autres

Cantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 4)Cantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 4)

Top