Cantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 5)

chargement

Chronique Cette année, en raison de la crise sanitaire, la campagne pour les élections cantonales se jouera aussi et peut-être plus que d’habitude sur les réseaux sociaux. Nous la suivons pour vous… Et c’est croustillant.

1/2  

Le mannequin challenge de trop?

Ha la campagne des cantonales et ses vidéos qui fleurissent sur les réseaux… Tout un programme. Parmi celles qui ont retenu notre attention, celle du PDC du District de Saint-Maurice. Intitulé «Que vont-ils nous apporter?» ce clip de campagne présente les qualités des candidats à la députation de la liste pour vous donner envie de placer leur nom dans l’urne. Le résultat est pour le moins étrange (certains diront embarrassant).

A la manière des «mannequin challenge», ces vidéos très populaires il y a plusieurs années simulant un arrêt sur image des personnages, chaque candidat PDC dit son texte alors que ses collègues sont à l’arrêt. Il faut le voir pour le croire. Il passe ensuite le micro plus loin (pas très «Covid friendly» tout ça) avant de se figer à son tour. Murielle, on avait dit que le but c’était de ne pas cligner des yeux!

Le tout est réalisé devant une incrustation de paysage et dans un format loin des standards actuels. Si c’était une manière de se démarquer, c’est parfait… Mais la vidéo n’a pas déchaîné les passions, quatre personnes ont cliqué sur «j’aime» depuis sa diffusion (on a les noms).

 

Les Vertes, des porteuses d’eau?

Les deux candidates vertes sont-elles instrumentalisées par le PS? Des porteuses d’eau ou l’aspect bonne conscience femme pour le socialiste Mathias Reynard? Lorsqu’une internaute en parle, la candidate Magali Di Marco préfère en rire en tout cas…

 


Le thème 9 devient numéro 1 pour Reynard

Mathias Reynard envoie-t-il un message à Christophe Darbellay, conseiller d’Etat chargé de l’éducation valaisanne? Peut-être. La première vidéo thématique du candidat PS laisse en tout cas la porte ouverte à une telle interprétation. Dans ce clip, Mathias Reynard explique face caméra dans un style très «youtubesque» ses mesures pour l’éducation. «10 thèmes et 100 mesures concrètes pour un Valais solidaire et ouvert. Thème 1: éducation», dit le commentaire qui accompagne la vidéo. C’est propre, rien à redire.

Seul souci, en début de vidéo, on voit apparaître «9 éducation, formation et recherche». Ce clip aurait-il dû être le neuvième diffusé? Erreur de réalisation, choix logique pour l’enseignant, changement de programme de dernière minute? Comme on voit de la stratégie partout, on se dit que le choix n’est pas anodin politiquement et vise à marquer son intérêt pour le département en question. Message visiblement reçu par Christophe Darbellay qui disait dans notre grande interview de lundi: «Je ne laisserai pas l’école à Reynard.»

 

 

PLR-PDC: l’idylle continue

Les candidats PLR et PDC continuent de se lancer des fleurs. Le député PLR David Crettenand le fait directement sur la page Facebook de Christophe Darbellay (qui doit corriger le numéro d’un pylône de la fameuse ligne THT).


Il y a une option Savièse sur Smartvote?

Le conseiller national UDCJean-Luc Addor a dévoilé sa liste Smartvote pour l’élection au Grand Conseil sur le District de Sion. Sans surprise, les quatre premières places sont occupées par des collègues de partis. On peut néanmoins s’étonner que, selon le logiciel, Jean-Luc Addor ne soit d’accord qu’à 63,5% avec Cyrille Fauchère. On remarque aussi que parmi les sept premiers candidats suggérés, on retrouve le PLR Julien Dubuis (devant le dernier UDC du district) et le PDC Vincent Roten. C’est à se demander s’il y a une option Savièse à cocher. En même temps, il faut avouer que les candidats de cette commune ne manquent jamais aux élections et partent souvent avec un petit avantage.

Sur les 18 places au Grand Conseil sur le district de Sion, Smartvote va même jusqu’à proposer à Jean-Luc Addor quelques candidatures de gauche. «Voici ma liste, selon Smartvote», commente le conseiller national. «Je ne garantis évidemment pas que tous les nominés se retrouveront dans celle que je glisserai dans l’urne le 7 mars.» Traduction: «Je ne vais quand même pas mettre un type de gauche. A la limite, quelques Saviésans de droite.»

 

 

Chirac à la rescousse

En France, le général De Gaulle est évoqué par tous les courants politiques ou presque. Voici que Jacques Chirac est cité en Suisse… Par la cheffe du groupe des Verts, Céline Dessimoz.

 

 

Même maman n’est pas 100% d’accord

Le Smartvote, questionnaire en ligne permettant de comparer nos opinions avec celles des candidat.e.s, est de nouveau très tendance.

La candidate du PS et Gauche citoyenne du district d’Hérens Catherine Logean a divulgué le résultat pour sa maman. On y découvre que ladite maman n’est même pas d’accord avec elle sur la moitié des points. Il y a encore du travail pour convaincre… Même dans la famille.

 

Clin d‘œil à nos lecteurs

Les premiers épisodes de ce journal de campagne nous ont montré que les lecteurs réagissent de cette manière:

  • Lorsque l’on parle du parti X, les adeptes des autres partis estiment que nous en faisons beaucoup pour le parti X, sous-entendu qu’on lui fait de la pub.
  • Par contre, les membres du parti X estiment que nous trouvons toujours quelque chose à critiquer chez eux et pas chez les autres.

Idem, évidemment, lorsque nous parlons du parti Y ou Z. A méditer.


À lire aussi...

Cantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 4)Cantonales 2021 : les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 4)

Cantonales 2021Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 3)Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 3)

Cantonales 2021Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 2)Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 2)

La campagne sur les réseauxCantonales 2021: voici les perles d’une campagne électorale pas comme les autresCantonales 2021: voici les perles d’une campagne électorale pas comme les autres

Top