Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 3)

chargement

Cantonales 2021 Cette année, en raison de la crise sanitaire, la campagne pour les élections cantonales se jouera aussi et peut-être plus que d’habitude sur les réseaux sociaux. Nous la suivons pour vous… Et c’est croustillant.

Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 3)

Serge Gaudin aime (et appuie) sur ses racines hérensardes

Les racines comptent dans une campagne. Pour être élu, il faut faire le plein de voix dans sa région. Serge Gaudin en a visiblement bien conscience. Sur son profil Instagram crée expressément pour la campagne, il partage régulièrement vidéos, stories et photos. Notamment ce cliché pris à Mase sous la neige devant le fameux joueur de flûte. «Visite à Mase, village natal de ma grand-maman maternelle», commente Serge Gaudin.

Après avoir déménagé à Evolène (où il était conseiller communal jusqu’à cette année), évitant ainsi un duel frontal sur le district de Sion avec Mathias Reynard, le candidat PDC joue la carte hérensarde à fond. On se réjouit de la prochaine photo dans une localité du val d’Hérens pour connaître une autre branche de son arbre généalogique.

 

 

Le relooking de Frédéric Favre

Nouveau look pour une nouvelle vie. S’il y a un conseiller d’Etat valaisan qui aurait pu se présenter dans l’émission de relooking, c’est bien Frédéric Favre. Et ça n’a pas échappé à nos confrères de Rhône FM. A gauche en 2017, le directeur des ressources humaines de Migros Valais. A droite en 2020, le conseiller d’Etat sortant. Exit les lunettes, bonjour la barbe de quelques jours bien taillée, le costume trois pièces et la nouvelle coupe de cheveux. «Non, je n’ai pas fait appel à un spécialiste», assure le ministre.

Franchement, ça en jette et, n’en déplaise à certains, un peu de légèreté pour démarrer la couverture d’une campagne électorale (surtout en ce moment), cela ne peut pas faire de mal…

 

 

PS. Mathias Reynard a pas mal changé lui aussi depuis qu’il fait de la politique…

 

 

Mathias Reynard et les complotistes

La source est sûre, puisqu’il s’agit de l’humoriste vaudois Thomas Wiesel… Qui s’est amusé à refaire une série de unes du magazine «Paris Match». Sur l’une d’elles, il y parle du piercing de Mathias Reynard «qui serait en fait une puce 5G». Ce serait là la source de sa fulgurante carrière. Maintenant #noussavons.

 

Le dire avec le cœur mais surtout avec de grands gestes

Les candidats UDC, jeunes et moins jeunes, ont aussi lancé leur campagne. Et forcément, en ligne, elle passe par de la vidéo. Si vous êtes sur les réseaux sociaux, vous avez peut-être vu Marie-Bertrande Duay et Damien Fumeaux dans des clips de campagne tournés sur les pistes. Colin Begg avec les pyramides d’Euseigne en toile de fond. Ou encore Léonard Martin et Kevin Pellouchoud enregistrés dans la vallée du Rhône.

On sent en tout cas que les candidats déclament leur message avec de la passion et du coeur. Les fins de phrases sont marquées et ponctuées de gestes comme pour mieux enfoncer le clou. Quitte à en faire un peu trop… Mais bon, on a l’envie d’avoir envie de s’engager pour le canton ou on ne l’a pas. «Martin Léonard se sent déterminé», indique la publication. C’est le moins qu’on puisse dire.

 

 

Le même candidat le démontre d’ailleurs dans une vidéo tournée sur les pistes d’Ovronnaz, où il dit profiter «des stations de ski ouvertes grâce à l’UDC suisse». Joli raccourci, mais on vous laisse quand même apprécier la gestuelle du tribun en devenir.

 

 

Roberto choisirait Frédéric

«Bravo Frédéric. Merci pour ton engagement et ta collégialité. Bonne campagne. Je me réjouis de poursuivre notre collaboration.» C’est le message posté par le conseiller d’Etat PDC Roberto Schmidt sur les réseaux sociaux à l’attention de son collègue PLR Frédéric Favre. Le ministre des finances partage au passage le bilan du candidat PLR. Donc avec leur slogan Ensemble Zämustah (moi qui croyais qu’on disait zusammen…), les PDC incluent leurs trois candidats et Frédéric Favre?

Cette option est d’autant plus réaliste que Christophe Darbellay a, lui aussi, déclaré sur les réseaux sociaux qu’il allait voter pour les trois candidats PDC et pour son collègue Frédéric Favre.

 

 

Egalité hommes-femmes

La candidate verte Magali Di Marco, sans doute la candidate la plus active sur les réseaux à quelques semaines du premier tour (il faut dire qu’elle n’est pas la plus connue de cette élection), adresse un petit clin d’œil plein d’ironie au PLR Frédéric Favre qui fait de l’égalité femmes-hommes une de ses promesses de campagne…alors que le Conseil d’Etat pourrait bien devenir 100% masculin.

 

La formule 2-1-1-1

La théorie du 2-1-1-1 résumée par Eddy Beney, élu municipal à Sierre du Centre Gauche-PCS. Ou quand l’élu sierrois va même jusqu’à interpréter le slogan «Ensemble» du PDC à sa sauce, estimant que c’est une façon subliminale d’être favorable à un Conseil d’Etat ouvert à tous les partis... Enfin, pas tous. La formule exclut automatiquement un parti. On pourrait avoir 2 PDC, 1 PLR, 1 UDC, 1 PS ou 2 PDC, 1 PLR, 1 UDC et 1 Verte ou 2 PDC, 1 PLR, 1 PS et 1 Verte ou...

 

Affichage sauvage

Il paraît que les politiciens sont des citoyens comme les autres, ne bénéficiant pas de passe-droits. Alors la publicité temporaire sur les routes doit faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès de la police cantonale. Le formulaire se trouve ici.

Par exemple, le Parti socialiste a obtenu toutes les autorisations nécessaires avant de lancer sa campagne d’affichage.
 

 

Le soutien de poids de Christophe Darbellay

Christophe Darbellay a partagé ses objectifs et engagements sur sa page Facebook. De quoi susciter l’enthousiasme de ses soutiens et notamment James Derivaz, président de la Diana de Martigny. «Et les chasseurs seront derrière toi.» En politique valaisanne, la corporation pèse bien plus que ses 3800 pratiquants. Combien de chasseurs ont occupé un siège au Conseil d’Etat d’après vous?

 

 

Il annonce la couleur

Il a 21 ans et il se présente clairement comme catholique conservateur. Même si elle recoupe une certaine réalité politique valaisanne, l’étiquette est peu utilisée.

Et puis, il annonce aussi vouloir faire campagne sans masque...

 


À lire aussi...

La campagne sur les réseauxCantonales 2021: voici les perles d’une campagne électorale pas comme les autresCantonales 2021: voici les perles d’une campagne électorale pas comme les autres

Cantonales 2021Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 2)Cantonales 2021: les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 2)

Top