08.08.2020, 11:30

Une commune, une histoire: on vous raconte le Valais à travers les anecdotes méconnues de nos villages

chargement
Vincent Fragniere, rédacteur en chef du Nouvelliste.
Raconte-moi le Valais

Savez-vous pourquoi l’église de Trient est rose ? Connaissez-vous l’histoire du canon politique de Chamoson ? Ou encore imaginiez-vous que l’horaire continu à l’école existe depuis des dizaines d’années en Anniviers ? Toutes ces histoires qui vont le charme de nos communes, le Nouvelliste a décidé de vous les conter en marge des élections communales d’octobre. 

Deux communes par jour sur nos supports numériques

Pendant un mois, sur nos supports numériques, vous avez rendez-vous deux fois par jour avec l’histoire d’une commune du Valais romand. Cette dernière aura aussi droit à sa carte d’identité, tandis que l’on tentera de vous expliquer l’origine des surnoms de ces habitants, s’ils en ont un évidemment. Les Barloukas de Veysonnaz, les Blecks de Grimisuat ou les Chorgues de Troistorrents n’auront donc plus de secret pour vous. 

Un cahier spécial en septembre

Au début septembre, ces 63 histoires seront réunies dans un cahier spécial du Nouvelliste à conserver soigneusement dans votre bibliothèque. Pour toujours améliorer votre culture générale sur le Valais et redécouvrir des histoires qui font aussi partie de l’ADN de ce canton.

A lire aussi : Retrouvez jour après jour toutes les histoires dans notre dossier


À lire aussi...

Une commune, une histoireChamoson: des canons narguaient les adversaires politiquesChamoson: des canons narguaient les adversaires politiques

Une commune, une histoireSierre: le château du Paradou et son mystérieux atelier-chapelleSierre: le château du Paradou et son mystérieux atelier-chapelle

Une commune, une histoireRiddes: les mille et une anecdotes de la famille RibordyRiddes: les mille et une anecdotes de la famille Ribordy

Une commune, une histoireTroistorrents: «bien marié» à une Chorgue, le carillonneur d’Orsières fait l’unanimitéTroistorrents: «bien marié» à une Chorgue, le carillonneur d’Orsières fait l’unanimité

Top