Réservé aux abonnés

Salvan: quand les bêtes de somme étaient des hommes

Lors de l’âge d’or du tourisme dans la vallée du Trient, les mulets manquaient pour transporter le matériel. Les habitants de Salvan ont donc retroussé leurs manches.
24 août 2020, 11:30 / Màj. le 25 août 2020 à 20:55
Une carte publicitaire de l’hôtel des Gorges du Triège pour la station dite climatérique de Salvan,  dans les années 1900.

En attendant les élections communales d’octobre
«Le Nouvelliste» vous propose quotidiennement pendant un mois de partir à la découverte des communes du Valais romand. A travers une histoire originale, l’origine du surnom de leurs habitants et aussi une fiche d’identité.

 

«En deux générations, les gens de Salvan sont passés du cul des vaches au service à l’hôtel.» La formule, sortie de la bouche de Dominique Fournier, responsable des relations entre les acteurs touristi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an