08.09.2020, 11:30
Lecture: 4min

Le rire du boulanger dans les cloches de Finhaut

Premium
chargement
Roger Lugon-Moulin a financé 23 des 26 cloches de l'église de Finhaut en 1995.

UNE COMMUNE, UNE HISTOIRE A Finhaut, le boulanger Roger Lugon-Moulin, mort il y a onze ans, a financé 23 des 26 cloches du carillon de l’église. Véritable personnage de la commune, il était connu jusqu’en Belgique, du côté de Liège.

EN ATTENDANT LES ÉLECTIONS COMMUNALES D’OCTOBRE
«Le Nouvelliste» vous propose quotidiennement pendant un mois de partir à la découverte des communes du Valais romand. A travers une histoire originale, l’origine du surnom de leurs habitants et aussi une fiche d’identité.

Si vous allez à Finhaut, chaque heure, vous aurez droit à un extrait de mélodie différent provenant du carillon de l’église pour accompagner le temps qui passe. Le rituel date de 1995 et il existe...

À lire aussi...

Une commune, une histoireLe Valais romand compte 63 communes, on vous raconte 63 histoiresLe Valais romand compte 63 communes, on vous raconte 63 histoires

Une commune, une histoireArbaz a toujours été une commune viticoleArbaz a toujours été une commune viticole

Une commune, une histoireIsérables: l’escroquerie à l’assurance qui devait sauver la fanfare de la failliteIsérables: l’escroquerie à l’assurance qui devait sauver la fanfare de la faillite

Une commune, une histoireArdon, de fer et de feuArdon, de fer et de feu

Une commune, une histoireL'étonnante histoire du socialisme d’IcogneL'étonnante histoire du socialisme d’Icogne

Top