07.09.2020, 20:30
Lecture: 5min

Isérables: l’escroquerie à l’assurance qui devait sauver la fanfare de la faillite

Premium
chargement
La fanfare s'était endettée pour construire le Cercle devenu depuis l'Avenir, un café-restaurant, aujourd'hui encore surnommé le Vatican, une salle de répétition et une laiterie.

Une commune, une histoire Accrochés aux pentes escarpées d’Isérables, les anciens se racontent encore parfois l’histoire du sentier des Coudriers. Elle remonte à 1927 et relate la tentative désespérée de sauver la fanfare L’Avenir de la faillite, en organisant une improbable escroquerie à l’assurance.

Isérables, au début du XXe siècle. Les rivalités politiques sont vives. Et on règle ses comptes au travers du très conservateur «Nouvelliste» et du très radical «Confédéré».

Dans son édition du 15 avril 1927, ce dernier raconte, «à la demande de plusieurs lecteurs», une affaire publiée dans «les grands journaux de la Suisse allemande». Un Bédjui émigré à Genève reçoit 200 000 francs en liquide, envoyés par un donateur anonyme. Sa mission? Renvoyer le tout au village pour aider les démunis. Au final, les enveloppes ne contenaient que des coupures de papier. «Le Confédéré» parle d’un...

À lire aussi...

Une commune, une histoireVeysonnaz: entre Délèze et Fournier, on ne se mariait pasVeysonnaz: entre Délèze et Fournier, on ne se mariait pas

Une commune, une histoireVétroz: quand les kroumirs faisaient basculer les électionsVétroz: quand les kroumirs faisaient basculer les élections

Une commune, une histoireSembrancher: l’eau naturelle qui prévient les cariesSembrancher: l’eau naturelle qui prévient les caries

Une commune, une histoireMartigny-Combe: pourquoi l’Arpille n’a jamais pu devenir une station de skiMartigny-Combe: pourquoi l’Arpille n’a jamais pu devenir une station de ski

Une commune, une histoireAndré Délèze, miraculé de l'avalanche de 1957 à Basse-NendazAndré Délèze, miraculé de l'avalanche de 1957 à Basse-Nendaz

Top