31.08.2020, 20:30
Lecture: 4min

Chalais: l’éducation des bourgeois subventionnée grâce à «Clémentine des bas-bleus»

Premium
chargement
Originaire de Réchy, Clémentine Antille résidait souvent dans son chalet à Vercorin, où elle était très remarquée.

Une commune, une histoire Depuis 1974, les jeunes hommes bourgeois de Chalais bénéficient de subventions pour leurs études, grâce à Clémentine Antille, femme résolument atypique qui a marqué l’histoire de son village.

EN ATTENDANT LES ÉLECTIONS COMMUNALES D’OCTOBRE

«Le Nouvelliste» vous propose quotidiennement pendant un mois de partir à la découverte des communes du Valais romand. A travers une histoire originale, l’origine du surnom de leurs habitants et aussi une fiche d’identité.

Entre 750 et 2’500 francs. Ce sont les montants auxquels ont droit les jeunes bourgeois de Chalais pour leurs études. Des subventions allouées depuis 1974 via la...

À lire aussi...

Raconte-moi le ValaisUne commune, une histoire: on vous raconte le Valais à travers les anecdotes méconnues de nos villagesUne commune, une histoire: on vous raconte le Valais à travers les anecdotes méconnues de nos villages

Une commune, une histoireHérémence: le fabuleux destin d'Antoine Dayer, anobli pour épouser sa belleHérémence: le fabuleux destin d'Antoine Dayer, anobli pour épouser sa belle

Une commune, une histoireSalvan: quand les bêtes de somme étaient des hommesSalvan: quand les bêtes de somme étaient des hommes

Une commune, une histoireLeytron: ce combat de reines mythique mais illégalLeytron: ce combat de reines mythique mais illégal

Une commune, une histoireVernayaz: avec la Pissevache, le village dispose d’un atout touristique de premier planVernayaz: avec la Pissevache, le village dispose d’un atout touristique de premier plan

Top