07.09.2020, 11:30
Lecture: 5min

Ardon, de fer et de feu

Premium
chargement
Fin des années 70, pour faire perdurer l’entreprise, les frères Delaloye se sont lancés dans une politique d’investissements audacieuse.

Une commune, une histoire La seule fonderie de fer industrielle de Suisse romande se trouve à Ardon. Sous la raison sociale FASA-Fonderie et ateliers mécaniques d’Ardon SA, l’entreprise survit grâce à une gestion audacieuse.

En attendant les élections communales d’octobre
«Le Nouvelliste» vous propose quotidiennement pendant un mois de partir à la découverte des communes du Valais romand. A travers une histoire originale, l’origine du surnom de leurs habitants et aussi une fiche d’identité.

Lorsque les frères Delaloye, Jean-Pierre et Jacques-Bernard, deviennent actionnaires majoritaires de la fonderie de fer d’Ardon on ne leur prête guère d’avenir. Les installations sont vétustes, le marché...

À lire aussi...

Une commune, une histoireVeysonnaz: entre Délèze et Fournier, on ne se mariait pasVeysonnaz: entre Délèze et Fournier, on ne se mariait pas

Top