Tout savoir sur la constituante
 29.05.2019, 11:01

Valais: pas de bagarre politique pour nommer les coprésidents de la constituante

chargement
Les quatre coprésidents de la constituante pour 2019, de gauche à droite: Yvan Roduit (PDCVr), Emilie Praz (Appel citoyen), Sabine Fournier (Verts) et Lukas Jäger (SVPO, UDC du Haut).

Politique Les groupes de la constituante sont tombés d’accord pour nommer les quatre premiers coprésidents du collège présidentiel de la constituante. Considéré comme le père de cette dernière, Jean Zermatten ne figure pas sur la liste.

Qui accédera au collège présidentiel de la constituante, formé de quatre membres? La réponse définitive tombera le mercredi 5 juin, jour de la prochaine séance plénière. Mais sauf surprise de dernière minute, tout est déjà joué. Les groupes se sont mis d’accord entre eux pour présenter des candidats lors d’une séance organisée lundi passé. Pour l’année 2019, le collège présidentiel se composera de Yann Roduit (PDCVr), d’Emilie Praz (AC), de Sabine Fournier (Verts) et Lukas Jäger (SVPO, UDC du Haut).

Une formule magique

Jean Zermatten, d’Appel citoyen (AC), ne fait pas partie de la liste. Lui le père de la constituante, lui le président du bureau transitoire élu tacitement et par applaudissements le 17 décembre 2018, ne sera pas l’un des quatre premiers coprésidents de l’assemblée. «Je suis tranquille avec cela. J’ai mis sur les rails la constituante, je vais maintenant travailler sur le fond», réagit l’élu d’AC.

Jean Zermatten est en quelque sorte «victime» de la formule magique baptisée «Eurêka» qui respecte certains principes: la parité homme-femme, une représentation des deux régions linguistiques du canton et l’accession au collège de l’ensemble des groupes de la constituante. «Je suis fan de cette formule», indique le président du bureau transitoire. «Chaque groupe ou mouvement politique y trouve son compte. Ils ont compris qu’il ne fallait pas se battre et commencer à travailler.»

On rappelle que le collège présidentiel changera chaque année. Selon leur force, les partis auront des mandats de un ou deux ans. Au total, dix personnes accéderont au collège sur l’ensemble des quatre ans.

Les chefs de groupe se sont également entendus pour répartir les places au sein des commissions thématiques, selon la force de chacun des groupes, pour désigner les présidences et vice-présidences de ces commissions, ainsi que pour nommer les membres qui composeront le bureau définitif de la constituante.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ValaistarsJean Zermatten, Valaistar de novembre 2018: «J’ai attiré les regards, mais je n’ai jamais souhaité être populaire»Jean Zermatten, Valaistar de novembre 2018: «J’ai attiré les regards, mais je n’ai jamais souhaité être populaire»

PolitiqueConstituante valaisanne: l’UDC seule contre tous pour l’adoption du règlement et l’élection du secrétaire généralConstituante valaisanne: l’UDC seule contre tous pour l’adoption du règlement et l’élection du secrétaire général

Top