Tout savoir sur la constituante

L’évêque a-t-il raison d’interdire aux curés du diocèse d’être candidats à la constituante?

chargement

Face-à-face L’évêque de Sion a invité les prêtres du canton à ne pas prendre part à l’élection pour la constituante. Deux Valaisans débattent de la question dans notre face-à-face.

 29.05.2018, 14:04

Philippe Bender-Courthion

«La décision de l’évêque oblige et honore.»

Le Nouvelliste/Bittel

En demandant aux prêtres de son diocèse de ne pas figurer sur des listes partisanes pour l’élection à la constituante, l’évêque de Sion, Mgr Jean-Marie Lovey, a pris une sage décision, basée sur la connaissance de notre histoire. Si la patrie valaisanne fut longtemps soumise à l’autorité d’un prince-évêque, ce temps n’est plus. Depuis 1815, le Valais est un canton suisse. Depuis 1848, le droit fédéral «laïc» l’emporte. C’est bien ainsi! Le dernier ecclésiastique siégeant au Grand Conseil fut le chanoine André Derivaz, curé d’Ardon. Chef de la fraction conservatrice de 1844 à 1847, esprit intransigeant, hostile aux réformes, entraînant le canton dans le triste Sonderbund, son souvenir reste controversé. Personne ne s’en réclame, tant fut grand le dommage infligé au Valais par sa «dictature parlementaire» et cette aventure militaire et politique. Sauf certains thuriféraires de Mgr Lefebvre et zélotes d’Ecône. Certes, au XXe siècle encore, des prélats se sont mêlés de «basse politique». Mais leurs interventions, souvent en faveur des Puissants du moment, ne firent pas l’unanimité. Loin de là! Le cléricalisme a nourri l’anticléricalisme, parfois violent. Au contraire, l’humble service aux croyants et aux athées, sans discrimination, du chanoine Pont ou du vicaire Lugon a mieux su propager les vertus évangéliques. «Tempi passati!» Personne n’imaginant un prêtre «cabaler» pour décrocher un siège ou tranchant dans la salle du Casino sur des matières exclusivement civiles, la décision de l’évêque est juste. Elle oblige et honore.

Philippe Bender-Courthion, membre du PLR

 

Johan Rochel

«Difficile de ne pas y voir une interdiction.»

Le Nouvelliste/Bittel

La lettre de Jean-Marie Lovey délivre un message clair: «…la place et le rôle du prêtre sont ailleurs, pas dans la constituante». On peut ergoter à l’infini, mais difficile de ne pas y voir une interdiction. L’évêque précise qu’il ne s’agit pas de se «défausser», mais je peine à voir comment va se concrétiser la responsabilité des gens d’Eglise. Si les chrétiens sont dans le monde, pourquoi leurs autorités ecclésiastiques n’y sont pas, ou, pire, n’ont-elles pas le droit d’y être? Le moment constitutionnel représente l’apogée de l’idéal d’égalité que porte la citoyenneté. Nous nous retrouvons en tant qu’égaux pour nous donner des règles de fonctionnement. Il aurait été magnifique que les prêtres, citoyens comme les autres, puissent participer à cette grande aventure. Au final, quel était le risque? Je peux comprendre qu’un engagement partisan eût été périlleux. Mais les listes Appel Citoyen offrent justement la possibilité d’une contribution politique mais non partisane. Elles sont ouvertes à tous ceux qui, pour des raisons qui leur sont propres, ne peuvent ou ne veulent pas aller sur une liste partisane. Un mouvement créé uniquement pour la constituante et basé sur sept valeurs largement partagées, voici la meilleure garantie contre le reproche d’entrer dans le jeu partisan et de perdre le contact avec certain-e-s paroissien-nes. L’évêque a-t-il été mal informé sur les contours du projet Appel Citoyen? Il n’est peut-être pas trop tard pour permettre aux prêtres de faire leur office… de citoyen.

Johan Rochel, Docteur en droit, co-initian d'Appel Citoyen


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueLes prêtres valaisans interdits de constituanteLes prêtres valaisans interdits de constituante

Top