"T'as d'où l'accent?": à la recherche des parlers du Valais
 25.07.2018, 12:00

Série «T'as d'où l'accent»: comment «attrape»-t-on son accent?

chargement
1/2  

Série d'été Chaque semaine, pour notre série d'été, le linguiste et expert Mathieu Avanzi répond à une question en lien avec les accents de la langue française.

Comment «attrape»-t-on un accent?

On naît avec, car l’apprentissage d’une langue se fait à travers l’écoute. En grandissant, un enfant reproduit ainsi le français parlé par ses parents et grands-parents. Si ces derniers s’expriment avec un accent particulier, l’enfant fera de même. Remarquons qu’en général, un enfant ne se rend pas compte de son accent, jusqu’au moment où il est confronté à l’accent d’un autre village. 

Ci-dessous, l'analyse de l'accent de Bertha Bonvin par Mathieu Avanzi.

 

Pourquoi les accents valaisans sont-ils encore si nombreux?
On dit en effet qu’en Valais chaque village a son propre accent. Ce constat trouve de nouveau son origine dans le patois. A l’époque, le parler de Chermignon n’était pas le même que celui des bourgades voisines. Le patois chermignonard, par exemple, a donc influencé le français de ses locuteurs, ce qui leur a conféré un accent bien particulier. Ce phénomène s’est produit dans d’autres villages, donnant naissance aux nombreux accents que l’on connaît.

A lire aussi : Série «T'as d'où l'accent?»: on vous emmène à la recherche du parler d'Orsières

D'où viennent les accents valaisans?
Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’origine d’un accent. Le plus important tient aux patois, qui ont été parlés durant des dizaines voire des centaines d’années en Valais. Lorsque le français a conquis le territoire cantonal, les citoyens se le sont en quelque sorte approprié, en lui donnant une couleur locale teintée de leur patois respectif. Ensuite, ce français a été enseigné dans les écoles. Certains traits caractéristiques des patois valaisans ont été transmis de génération en génération. C’est ce qui explique que de nombreux accents subsistent encore de nos jours en Valais.

A lire aussi: Série «T'as d'où l'accent?»: avec notre expert Mathieu Avanzi, les parlers valaisans n'auront plus de secret pour vous

Retrouvez jeudi notre reportage vidéo dans les rues d'Orsières à la recherche de l'accent du village.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PatrimoineTraditions: on a testé l’apprentissage du «patouè» en ligneTraditions: on a testé l’apprentissage du «patouè» en ligne

CommentaireLes accents? De l’identité qui se partage. Le commentaire de Patrick FerrariLes accents? De l’identité qui se partage. Le commentaire de Patrick Ferrari

SÉRIE D’ÉTÉSérie «T’as d’où l’accent?»: la fin d’une riche aventureSérie «T’as d’où l’accent?»: la fin d’une riche aventure

Série d'étéSérie "T'as d'où l'accent?": nos meilleurs moments et nos ratés à la recherche des accents du Valais en vidéoSérie "T'as d'où l'accent?": nos meilleurs moments et nos ratés à la recherche des accents du Valais en vidéo

Série d'étéSérie «T’as d’où l’accent?»: l’analyse du parler du Saviésan Gérard Debons par Mathieu AvanziSérie «T’as d’où l’accent?»: l’analyse du parler du Saviésan Gérard Debons par Mathieu Avanzi

Top