Spécial Habitat
  22.04.2020, 17:00

Sonia Grimm nous reçoit chez elle: «seul compte l'amour qui lie les gens"

chargement
Dans la maison de Sonia Grimm, la décoration est épurée.

Auteure, compositrice, interprète, Sonia Grimm a su créer des univers féeriques sur scène. Son chez-soi montre une tout autre femme qui apprécie le vide, loin des paillettes. Ce trait de personnalité s’exprime par l’aménagement épuré de sa résidence à Saint-Cergue.

Zen, Sonia Grimm ne veut plus courir après des chimères, elle se concentre sur le moment présent.

Occuper onze pièces sur trois niveaux, est-ce vraiment l’espace dont vous et votre famille avez besoin?

Une partie de la maison est réservée à l’entreprise de production Sonia Grimm. Le stockage des décors et des costumes de mes spectacles ont toujours occupé une importante superficie. Lorsque nous avons acheté la maison, avec mon ex-mari, c’était un bâtiment rural totalement insalubre. Je souhaitais quitter la ville car j’éprouve un grand besoin de nature. J’ai imaginé l’aménagement intérieur. L’espace est séparé en trois appartements indépendants qui communiquent. A l’époque, en 2009, nous pensions à l’avenir, le moment où les enfants quitteraient le cocon familial. Nous y avions mis tout notre amour.

Victime de violence conjugale de la part de votre ex-mari et producteur, est-ce que les mauvais souvenirs vous ont éloignée de votre maison?

Un temps, je ne m’y sentais plus en sécurité et pendant un an et demi, je suis partie avec mes deux enfants. Mais la peur était à l’intérieur de moi et quand j’ai été capable de la surmonter, j’ai pu revenir. Une maison ne crée ni le bonheur, ni le malheur, seul compte l’amour qui lie les gens qui y vivent.

Et maintenant, comment s’organise la vie de famille?

La maison est en mouvement permanent au gré des développements familiaux. Chacun choisit de se retirer dans ses pénates ou de rejoindre le groupe à l’étage de la vie commune aux espaces totalement ouverts entre le salon, la salle à manger et la cuisine. Actuellement, nous sommes cinq avec mes enfants, mon ex-compagnon et sa fille. Depuis notre récente séparation, il s’est installé dans l’un des appartements et ma belle-fille a gardé sa chambre. Nous formions une famille recomposée et maintenant nous sommes une famille recomposée séparée qui cohabite en toute harmonie! Cependant, les enfants sont adultes et quittent le nid, aussi nous avons mis la maison en vente pour organiser nos vies séparément.

Les murs sont entièrement nus, très peu de bibelots sont disposés, cette sobriété est-elle à votre image?

Les couleurs des murs sont claires et les matériaux, bois, pierre et acier en rompent la monotonie. Je n’ai pas besoin d’accrocher mon regard à des tableaux.

Je ne suis pas maniaque et absolument pas matérialiste. L’ordre est simplement dû à l’absence d’objets! Ceux qui sont disposés ici et là ne correspondent à aucune stratégie de décoration. Ce sont des coups de cœur et surtout des cadeaux. Je les vois comme des bouts de personnes, des incarnations d’émotions.

«Partout où je suis, j’allume une bougie.» Sonia Grimm

Vraiment aucun objet de prédilection?

J’ai seulement besoin de la flamme vivante d’une bougie allumée dont j’aime la lumière chaude et de mon enceinte portable que je trimballe partout pour écouter de la musique.

Pas d’ustensiles ni de petits bocaux d’épices qui traînent côté cuisine, quelques plantes vertes piquent un peu du nez, quelle femme d’intérieur êtes-vous?

J’aime bricoler mais pas briquer mon intérieur. La cuisine, plus qu’un lieu, est un moment de rassemblement familial, on se retrouve pour préparer les repas et discuter. Et oui, c’est vrai, je n’ai pas la main verte, mais je sens que cela change et je commence à regarder les plantes autrement.

Sonia Grimm: «Je danse et je chante dans toute la maison et je m’approprie toutes les pièces pour travailler en suivant la lumière.» Cédric Sandoz

Des classeurs et une imprimante trônent dans votre cuisine, alors que votre bureau est à l’étage inférieur, quels sont vos lieux de prédilection pour travailler, écrire et composer?

Je danse et je chante dans toute la maison. Je vis ma maison autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. J’ai créé une atmosphère douce et des pièces baignées de lumière. Je m’approprie toutes les pièces pour travailler en suivant la lumière. Le matin, elle inonde la cuisine. Cependant je n’écris jamais à mon bureau. Les textes me viennent souvent dehors, en forêt. La nature nourrit mon univers créatif et mon harmonie intérieure. Dès que je peux, je sors du salon pour me mettre sur la terrasse contiguë. Dans mon bureau entièrement vitré qui donne sur le jardin, je suis à l’intérieur et à l’extérieur en même temps. Je compose au piano installé dans un coin de l’une des deux pièces réservées à la société de production.

A propos de musique, quels sont vos projets professionnels?

J’arrête les spectacles pour enfants, il reste quelques dates de concerts cet été. Mais j’ai envie d’évoluer. Je consacre du temps à mon association Parle-moi. Actuellement j’écris un livre avec Steve Alban Tineo, expert en gestion de crises pour aider les personnes victimes de violences psychologiques à se reconstruire. Nous allons organiser des stages et des conférences. Mon spectacle «Parle-moi» explique cette démarche du retour à soi. J’ai couru comme une folle pendant des années après je ne sais quoi avec finalement beaucoup d’angoisses et peu de bonheur. J’ai décidé de m’occuper de moi, courir juste pour le plaisir, c’est très agréable. Pas de pression!

Cet article se retrouve dans notre magazine «Votre Habitat» en cliquant sur la couverture ci-dessous.

Ce que j’aime chez moi

• Une odeur. «L’encens que je fais brûler tous les jours dans les pièces où je me trouve.»

• Une vision. «Les oiseaux et les écureuils qui peuplent le jardin, je les regarde en travaillant.»

• Un toucher. «Le sol en pierre de graphite partout dans la maison sur lequel je marche pieds nus, je peux m’y asseoir et même m’allonger.»

• Un goût. «Celui de vivre en paix dans l’instant présent, c’est ce qui manque le plus aux personnes qui souffrent.»

• Un son. «Le silence exceptionnel bien qu’étant située au cœur du village, le vacarme du monde ne m’y atteint pas.».»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FinancesLe logement en propriété démontre une solide résistance au virus. La chronique immobilière d’UBSLe logement en propriété démontre une solide résistance au virus. La chronique immobilière d’UBS

ConseilsComment aménager une véranda?Comment aménager une véranda?

EcologieLes revêtements de sols intérieurs se mettent au vertLes revêtements de sols intérieurs se mettent au vert

Comment rendre votre jardin aussi cosy que votre salonComment rendre votre jardin aussi cosy que votre salon

InnovationComment la cuisine devient-elle de plus en plus connectée?Comment la cuisine devient-elle de plus en plus connectée?

Top