02.08.2019, 12:00

Valais mobile, Valais immobile. La chronique de Vincent Pellissier

Premium
chargement
Vincent Pellissier, chef du service de la mobilité à l'Etat du Valais.
Mobilité

L’immobilité consomme une part importante de l’espace dévolu à la mobilité. En effet, les véhicules (voitures, motos…) du trafic individuel motorisé sont stationnés plus de 95% du temps. Ces véhicules utilisent énormément de territoire stationnés: maison, travail, loisirs, achats, le tout nécessite entre 100 et 200 m2 par voiture. On sait également que pour choisir son mode de transport domicile-travail, la disponibilité d’une place de parc sur le lieu de travail pèse plus lourd que le temps de parcours....

À lire aussi...

MobilitéZermatt, pas qu'une affaire de piétons. La chronique de Romy Biner-HauserZermatt, pas qu'une affaire de piétons. La chronique de Romy Biner-Hauser

Top