Apprentis en agriculture: une formation pilote en Valais

Pour un renforcement musculaire chez les apprentis en agriculture.
07 août 2015, 11:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_1410833.jpg

Un constat alarmant: près de 80% des agriculteurs et paysagistes souffrent un jour ou l'autre de maux de dos! Et les apprentis ne sont pas épargnés. Les coûts économiques et humains engendrés chaque année par ces pathologies sont énormes.

Face à cette situation qui semble s'aggraver constamment, le SPAA, Service de prévention des accidents dans l'agriculture (www.bul.ch) va lancer une campagne nationale de prévention des douleurs et troubles de l'appareil locomoteur dans les milieux agricoles. "De plus en plus d'agriculteurs ont des problèmes de dos. Il faut mettre en place les structures nécessaires pour leur donner une formation", constate le SPAA.

L'agriculture a connu des évolutions notables: "Actuellement plus des 50% des gens qui se lancent dans le métier ne sont pas issus du monde agricole. Ils ne sont pas tous physiquemeent entraînés. Par ailleurs, cette profession se féminise. C'est vers 40-50 ans qu'on s'aperçoit que physiquement on n'a pas toujours fait juste. Trop tard."

Dans ce cadre, l'Ecole d'agriculture de Châteauneuf placée sous la direction de M. Guy Bianco fait figure d'institution pilote pour les centres de formation "Terre et Nature". La phase test du projet "Renforcement musculaire pour les apprentis en agriculture" a démarré en novembre 2012 et se poursuit au printemps 2013. Une équipe pluridisciplinaire qui comprend notamment deux spécialistes de la Clinique romande de réadaptation Suvacare, à Sion, développe une formation qui s'adresse aux apprentis agricoles et paysagistes de première et de deuxième année. Un des axes du projet consiste à établir un bilan fonctionnel individuel des apprentis agricoles à l'aide, entre autres, du système Myotest (www.myotest.com) et de proposer aux apprentis des notions d'ergonomie et des exercices de renforcement musculaire ciblés, en lien avec leur pratique professionnelle, réalisés durant les heures de sport prévues dans le programme scolaire et également à domicile.

"Il s'agit d'un problème de société. En 10 ans on a constaté que les jeunes à âge égal ont moins de force, moins de stabilité et moins d'équilibre. Une évolution que l'on voit au niveau des crèches déjà". Cette approche permet également de fournir aux écoles et entreprises des données statistiques anonymes sur l'état de santé du personnel et/ou des apprentis, en fonction des besoins spécifiques de chaque institution. "Les erreurs les plus manifestes? Une posture de base mal adaptée lors du lever et du port de charge. Les jeunes agriculteurs ont tendance à surestimer leurs capacités et à manipuler de trop lourdes charges".

Soutenue par le Service des ressources humaines de l'Etat du Valais et la fondation Radix écoles en santé, la formation "Renforcement musculaire pour les apprentis en agriculture" apporte des solutions simples adaptées à tous.

"S'arrêter un moment, faire quelques exercices physiques et procéder à des échauffements musculaires. Il y a souvent des tâches répétitives. Il convient donc de rétablir les équilibres musculaires. La mécanisation permet plus d'alternances entre travaux légers et lourds. Il faut prendre en compte aussi bien les corps que les machines. En définitive les corps sont aussi des machines..."