22.08.2019, 12:00

On ne peut pas aimer à moitié! La chronique de Cornelia Heynen-Igler

Premium
chargement
Cornelia Heynen-Igler, communicante
Rapprocher

«Non, pas Hitler, Igler» ai-je presque hurlé à la vieille dame à l’autre bout du fil, qui ne voulait rien entendre à mon explication. C’était en 1989, à l’époque où j’effectuais un stage auprès de Valais Tourisme, à Sion. «Fasse le ciel que vous trouviez un mari qui porte un nom décent» a encore rajouté mon interlocutrice. De...

À lire aussi...

RapprocherSprachgrenze – frontière linguistique ou frontière tout court? La chronique de Jean-Pierre BringhenSprachgrenze – frontière linguistique ou frontière tout court? La chronique de Jean-Pierre Bringhen

La vraie barrière? Les précis de grammaire! La chronique de Chiara Meichtry-GonetLa vraie barrière? Les précis de grammaire! La chronique de Chiara Meichtry-Gonet

RapprocherLe bilinguisme ne fait pas seul l’unité cantonale. La chronique de Philippe BenderLe bilinguisme ne fait pas seul l’unité cantonale. La chronique de Philippe Bender

Top