10.02.2020, 17:30

Non, le Haut ne vote pas toujours à l’opposé du Valais romand

Premium
chargement
A Salquenen, la Raspille sépare le Haut-Valais du Valais romand. Frontière linguistique, elle est aussi régulièrement une frontière politique.

Politique valaisanne Des Haut-Valaisans dans le camp des conservateurs et des francophones du côté des progressistes. Le vote de dimanche sur la loi contre l’homophobie a montré cette image divisée du canton. Nouvelle ou pas? «Le Nouvelliste» s’est plongé dans les archives.

Elle paraît lointaine l’époque où les Haut-Valaisans passaient pour plus progressistes que les francophones. Et pourtant. En 2005, la partie germanophone du canton avait davantage soutenu le partenariat enregistré que le Valais romand.

A lire aussi : Comment comprendre le non du Haut-Valais à la norme contre l’homophobie (9 février 2020)

On se demande donc ce qui a pu changer en quinze ans pour que le Haut refuse à 50,5%...

À lire aussi...

RapprocherLa domination des Haut-Valaisans à l'épreuve des chiffresLa domination des Haut-Valaisans à l'épreuve des chiffres

Top