01.10.2019, 12:34

Haut et Bas-Valais, en couple mais c’est compliqué. Psychanalyse en trois points à la Foire du Valais

Premium
chargement
Olivier Foro, Philippe Bender, Sandra Schneider et Jean-Pierre Bringhen sur le stand du «Nouvelliste» à la Foire du Valais.

Rapprocher Pour son deuxième rendez-vous thématique, «Le Nouvelliste» a fait le point lundi après-midi sur ce dont ont besoin le Haut et le Bas-Valais pour ne former plus qu’un.

«Le Haut et le Bas, c’est comme un homme et femme qui dorment ensemble mais qui font rarement l’amour», lance, sourire en coin, l’historien Philippe Bender lors de la rencontre à la Foire du Valais du «Nouvelliste». Selon les quatre chroniqueurs de notre thématique «Rapprocher», pour s’unir au-delà du territoire, la relation doit donc être consommée, dynamisée et remise au goût du jour. Mais...

À lire aussi...

RapprocherOser s’approcher et découvrir… pour s’enrichir! La chronique de Sandra SchneiderOser s’approcher et découvrir… pour s’enrichir! La chronique de Sandra Schneider

ChroniqueIntégration: Football-Religion 2 à 0. La chronique d'Olivier ForoIntégration: Football-Religion 2 à 0. La chronique d'Olivier Foro

Foire du ValaisRapprocher le Haut et le Bas-Valais: une rencontre du Nouvelliste à la FoireRapprocher le Haut et le Bas-Valais: une rencontre du Nouvelliste à la Foire

Top