Quand j’entends le mot "Culture"...
 11.10.2018, 08:01

Magazine "Culture": Sciences et technologie montent sur les planches

chargement
Avec «Imagine+», Sandrine Viglino a développé, à l’aide de scientifiques, une nouvelle manière d’aborder la scène et le public, à travers un spectacle où la technologie est omniprésente.

 11.10.2018, 08:01 Magazine "Culture": Sciences et technologie montent sur les planches

ART ET SCIENCES 4/4 La technologie a envahi notre quotidien. Les arts de la scène, que ce soit le théâtre, l’opéra, la danse ou encore l’humour, n’ont pas échappé à cette évolution. Voici le dernier volet de notre dossier.

Que peut apporter la technologie à la création artistique? La question se pose de plus en plus aujourd’hui. Sandrine Viglino a toujours été attirée par «le côté obscur de la science». «Depuis toujours, j’ai été passionnée par cette approche scientifique qui, de prime abord, ne semble pas pouvoir cohabiter avec l’humour.  

Alexandre Astier l’a pourtant fait, avec son célèbre sketch “La physique quantique, un bilan mitigé” et, comme lui, tout ce que je raconte dans mon spectacle est basé sur des réalités scientifiquement prouvées.»

Pour ce faire, l’humoriste valaisanne s’est entourée de pointures issues du domaine scientifique, que ce soit l’EPFL Valais ou la HES-SO Valais. De cette collaboration, Sandrine Viglino en garde un excellent souvenir: «Ça a été génial. Les chercheurs ont tout de suite compris le sérieux de ma démarche et pour eux, c’était aussi un moyen de faire parler de leur travail et tout le monde y a trouvé son compte.»  

Processus créatif

A ce niveau, la question se pose de savoir jusqu’à quel stade la technologie peut influer sur le processus créatif. Est-ce que la science peut être l’inspiration initiale d’une création, ou vient-elle se greffer sur cette dernière pour y apporter une extension notable qui va sublimer l’œuvre de l’artiste?

«Un peu des deux, déclare Sandrine Viglino. Quand tu as recours à de la technologie dans un spectacle, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte au niveau de la faisabilité de certaines scènes et cela peut induire des changements au niveau de la scénographie, par extension au niveau du texte.»

A lire aussi : Art et sciences, l'union fait la force

Une nouvelle audience

A l’heure où le public, sollicité de toutes parts, déserte quelque peu les salles de spectacle, on peut légitimement se demander si le recours à la technologie ne vise pas à, justement, attirer une nouvelle audience, principalement les jeunes. Pour l’humoriste valaisanne, la réponse est clairement oui.

L’interconnexion interpelle les jeunes générations qui sont de plus en plus connectées mais il faut tout de même savoir raison garder au vu de l’addiction que peuvent créer ces nouvelles technologies en constante évolution et qui ont tendance à occulter les  rapports humains et isoler les gens les uns des autres. «Je crois que tous les artistes sont confrontés à cette question.

Il y a de cela plusieurs années, aller assister à un spectacle était synonyme d’événement particulier. Aujourd’hui, une manifestation culturelle est inscrite dans l’agenda au même titre qu’un rendez-vous chez le médecin, une heure de fitness ou une réunion de travail.

Pourtant, j’espère pouvoir continuer dans cette voie car je trouve que la mixité entre les arts et la science amène quelque chose de plus à tout le monde, aux artistes, aux scientifiques et au public.»

A lire aussi : Quand le polar appelle au secours la science

Éviter l’outrance

Si l’on pousse le raisonnement jusqu’à l’absurde, il devient possible d’imaginer un spectacle purement virtuel où l’artiste n’aurait même plus sa place sur la scène, remplacé par un avatar contrôlé par ordinateur. Cela peut faire penser à de la science-fiction, et pourtant… «Et bien, j’y ai pensé. C’était une de mes idées, de proposer aux gens de voir le spectacle depuis chez eux, mais pour moi, encore une fois, les arts de la scène, et en particulier l’humour, ça se partage. Je dis toujours “allez voir les gens en vrai” car il se passe toujours quelque chose. Tu vibres avec le comédien, l’artiste ou le chanteur.

Le côté contact humain, le partage, même si l’on a recours à de la technologie, restera toujours primordial. L’humain doit rester, quoi qu’il en soi, au centre de la création artistique.»

A lire aussi : Les notes à la rencontre des formules

 

Cet article peut être consulté dans notre magazine Culture d'octobre 2018.

 

«Une technologie bien utilisée peut être un moyen de mettre en valeur la création artistique»

André Pignat, Fondateur et directeur de la compagnie de théâtre Interface utilise les nouvelles technologies depuis vingt ans. Il donne son avis sur son utilisation. 

Pour vous, en quoi une approche liée à la science peut-elle influer sur le processus créatif?

En fait, la réalité influence constamment le processus de création. La science appartient à cette réalité quotidienne, son influence est grande dans l’acte de création, car sa présence dans la réalité est extrêmement importante.

Est-ce que la technologie est un moyen de mettre en valeur la création artistique?

Oui, je suis certain que la technologie, si elle est bien utilisée, peut être un moyen de mettre en valeur la création artistique. Par exemple la Compagnie Interface est impliquée dans un projet européen pour la retransmission sur Internet des spectacles en direct avec des casques de réalité virtuelle… Ce principe donnerait accès à tout un chacun à ces spectacles en direct, avec la force d’être immergé dans la salle tout en restant chez soi…

Pensez-vous que l’interconnexion entre les arts de la scène et la technologie peut être un moyen d’attirer un public nouveau, en particulier les jeunes?

C’est peut-être le moyen de redonner goût aux jeunes de revenir dans les salles. Mais je pense que cette influence s’atténue de plus en plus. Dans une société ultra individualiste et virtuelle, le besoin de plus en plus de monde est le lien avec la nature et avec l’humain et c’est ce qui amènera les jeunes dans les salles de spectacle, et non la technologie qui, somme toute, est assez banale.

Le mélange arts et sciences va-t-il devenir une évolution incontournable pour les artistes et les créateurs?

L’utilisation des découvertes scientifiques comme outil de création est une évolution naturelle et nécessaire pour l’artiste afin de mieux comprendre quels sont les enjeux de notre société. L’artiste devra se frotter à ces nouvelles découvertes, déjà juste pour en connaître les conséquences, positives et négatives, qui sont en train de façonner le monde de demain.


Top