Réservé aux abonnés

Femmes de l’ombre: ces noms au revers de l’Histoire. La chronique de Jean-François Albelda

08 mars 2021, 20:00 / Màj. le 08 mars 2021 à 20:00
Jean-François Albelda, responsable Culture au "Nouvelliste".

Big Mama Thornton, Rosetta Tharpe, Ma Rainey, Mary Jackson, Dorothy Vaughan, Katherine Johnson, ces noms, est-ce que vous les connaissez? Si tel n’est pas le cas, n’en ressentez aucune honte, c’est compréhensible. Pas normal, mais compréhensible. Parce qu’on a peu, trop peu raconté leur histoire.

Big Mama Thornton, première interprète du classique «Hound Dog», doublement spoliée par l’industrie du disque et Elvis, parce que femme et parce que noire. Décédée dans la misère et l&rsq...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois