Opinions

Dans le viseur de Stéphanie Germanier: «Et la politesse, saperlipopette!»

chargement
 19.12.2020, 05:30
Premium
Stéphanie Germanier, rédactrice en chef adjointe
Chronique

Il est des métiers difficiles en ce moment. Restaurateur. Infirmier. Musicien. Conseiller fédéral ou encore journaliste. Chacun son fardeau, mais c’est toujours celui qu’on porte qui pèse le plus.

L’image vient de mon collègue Patrick Ferrari. Je vous la rends ici: être journaliste ces temps-ci, c’est comme si vous étiez boulanger et que, tous les matins, quelqu’un (client fidèle ou pas) pousse votre porte et vous hurle «ton pain, c’est de la merde» avant de...

À lire aussi...

Accords et désaccordsDéconfinement: les vertus du respirer ensemble. La chronique de Jean-François AlbeldaDéconfinement: les vertus du respirer ensemble. La chronique de Jean-François Albelda

time-outFootball: le peuple veut du pain, les riches lui donneront des jeuxFootball: le peuple veut du pain, les riches lui donneront des jeux

ChroniqueBanale médiocrité. Par Pierre LoretanBanale médiocrité. Par Pierre Loretan

Banale médiocrité

Notre pays est-il en train de devenir nul? Provocation ou pas, la question est bien présente par les temps qui courent,...

  18.04.2021 14:00
Premium
  Opinions

ChroniqueCulture politique. Par Fernand MariétanCulture politique. Par Fernand Mariétan

ChroniqueDans le viseur de Vincent Fragnière: "Grand Conseil: de l’importance de la commune"Dans le viseur de Vincent Fragnière: "Grand Conseil: de l’importance de la commune"

Top