Médias
 26.09.2019, 00:00

«Le Nouvelliste» devient un véritable multimédia

chargement
«Le Nouvelliste» est un véritable multimédia.

Média D'un simple journal papier, "Le Nouvelliste" est devenu aujourd'hui une marque qui se décline sur six plateformes différentes. Avec une production d'informations tout au long de la journée, le média valaisan veut être là où les lectrices et les lecteurs ont leurs habitudes.

Six. «Le Nouvelliste» se décline aujourd’hui sur six plateformes. Twitter, Instagram, Facebook, l’appli, le site et bien évidemment l’édition papier. Autant de supports pour diffuser le plus largement possible les articles produits par notre rédaction en fonction du rythme propre à chaque média. D’ailleurs, et ces chiffres sont attestés par la REMP, l’organisme chargé de mesurer l’audience des médias en Suisse, jamais l’impact du «Nouvelliste» n’avait été aussi important: plus de 135 000 personnes lisent chaque jour des articles produits par la rédaction du «Nouvelliste» sur un support ou l’autre.

Pourquoi diffuser nos articles sur autant de plateformes? La réponse est simple: nous voulons être là où nos lecteurs ont leurs habitudes. Si certains, mais ils se font rares, ne lisent que le journal papier, d’autres préfèrent être en prise directe avec les informations et privilégient les supports numériques.

Ce glissement des habitudes de lecture vers le numérique nous a permis d’enrichir nos productions. D’un journal papier, «Le Nouvelliste» devient un véritable multimédia. Les équipes de la rédaction (journalistes, photographes, infographistes) produisent non seulement des articles (enquêtes, portraits, analyses, reportages, interviews, etc.), mais aussi des vidéos, certaines réalisées grâce à notre drone, sans oublier les infographies animées, avec des cartes interactives ou des graphiques qui permettent de mieux appréhender un enjeu en un coup d’œil.

Quand l’actualité l’exige, nous sommes en direct sur Facebook pour vous plonger au cœur d’un événement, comme cela a été le cas à la journée valaisanne de la Fête des vignerons ou le 14 juin, en pleine grève des femmes. Etre sur le terrain, nous aimons beaucoup cela. Nous organisons régulièrement des Rencontres du «Nouvelliste» à travers tout le canton. Sans oublier ValaiStars, le grand événement annuel du «Nouvelliste», qui consacre une personnalité qui fait rayonner le canton.

D’ici peu, nous allons également lancer des podcasts, avec une première série consacrée aux histoires extraordinaires de gens ordinaires, «des choses pareilles». Autant de nouveaux formats qui nous permettent d’enrichir l’offre payante que nous vous proposons chaque jour.

Les formats se diversifient, les contenus s’enrichissent avec une seule et même ambition, partager avec vous notre passion du Valais, raconter de belles histoires, enquêter, débattre de thèmes qui nous touchent dans notre vie quotidienne, faire découvrir des lieux, des personnalités, présenter des spectacles, des rencontres sportives, analyser, commenter, questionner.

Ainsi, cette année, en marge de l’actualité, la rédaction a mis un accent particulier sur cinq thématiques facilement reconnaissables grâce à leur logo bleu turquoise. La mobilité, le développement durable, l’innovation, le changement climatique, rapprocher le Haut et le Bas-Valais.

«Le Nouvelliste» veut être au plus près des préoccupations des Valaisannes et des Valaisans. Grâce aux réseaux sociaux, nous pouvons désormais davantage encore sentir le pouls du canton. Un sujet crée un intense débat et soulève des questions, nous nous en saisissons afin d’y apporter des réponses pertinentes. Vous avez également la possibilité d’interpeller la rédaction pour nous proposer des photos ou des idées de sujets que vous souhaiteriez voir traités par l’un de nos journalistes.
 

La rédaction du «Nouvelliste» en chiffres

La rédaction: 67 personnes 
La moyenne d’âge est de 45 ans
42% de femmes et 58% d’hommes
Facebook: 61 571 personnes aiment notre page 
Instagram: 12 039 abonnés au compte 
Twitter: 42 401 personnes nous suivent 

Aujourd’hui, la rédaction compte 67 personnes chargées de produire, d’enrichir nos articles pour le web et de les mettre en forme dans l’édition print. La rédaction est divisée en trois grands pôles: l’actu, qui compte une quinzaine de journalistes, certains chargés de couvrir une région (Chablais, Martigny, Valais central) d’autres spécialistes de matière (santé, agriculture, formation, justice, etc.). Deuxième pôle, Sortir: sept journalistes couvrent toute l’actualité culturelle du canton mais aussi les plus petites manifestations, et elles sont nombreuses, organisées dans les communes. Et finalement, les journalistes sportifs, au nombre de cinq, chargés de couvrir la très riche actualité sportive du Valais. 

Last but not least, en dehors des trois rubriques mentionnées plus haut, un commando pur numérique officie chaque jour pour mettre en ligne dans les meilleurs délais l’actualité chaude.

Tout ce petit monde est accompagné par des correcteurs, des infographistes chargés d’enrichir les articles et une équipe technique qui s’assure d’envoyer les pages du futur journal à 23 heures tapantes à bon port, en l’occurrence celui de l’imprimerie, basée à Monthey, chargée de l’impression des journaux que vous lisez chaque jour.

Cette présentation ne serait pas complète sans mentionner l’équipe des magazines qui chaque mois propose des suppléments découvertes spécial Valais, qui font honneur au terroir, à la culture, à l’habitat pour ne citer que ceux-là.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top