Lex Weber, cinq ans après
  11.03.2017, 07:44

Vera Weber: «Une limite claire était indispensable»

Premium
chargement
Vera Weber, la présidente d'Helvetia Nostra, estime que le modèle de la résidence secondaire était voué à aller dans le mur.

Résidences secondaires La présidente de la Fondation Franz Weber, Vera Weber, estime que la loi répond aujourd’hui à la volonté du peuple exprimée le 11 mars 2012.

Vera Weber, on dit que cette loi est «une mauvaise solution à un bon problème» car trop extrême. Vous partagez ce constat?

J’entends depuis le début que cette initiative est inapplicable, mal faite, qu’elle va au-delà du but. Mais c’est ce qu’on dit de toutes les initiatives. Cette loi a été faite comme un bon compromis suisse,...

À lire aussi...

Résidences secondairesJean-Michel Cina: «La Lex Weber est encore un défi à relever»Jean-Michel Cina: «La Lex Weber est encore un défi à relever»

TOURISMELa lex Weber a accéléré une prise de conscienceLa lex Weber a accéléré une prise de conscience

WeberLex Weber: cinq ans après, l'apocalypse annoncée n'a pas eu lieu en ValaisLex Weber: cinq ans après, l'apocalypse annoncée n'a pas eu lieu en Valais

LEX WEBERCinq ans après, Weber divise encoreCinq ans après, Weber divise encore

CONSTRUCTIONL’apocalypse «Weber» n’a pas eu lieu en ValaisL’apocalypse «Weber» n’a pas eu lieu en Valais

Top