Les travaux réalisés et à venir sur le chantier de l'A9
 12.03.2019, 11:18

A9: les travaux vont se poursuivre comme prévu dans le Haut-Valais

chargement
Les travaux sur le chantier autoroutier du tunnel de Riedberg vont se poursuivre.

Grand Conseil Les socialistes du Haut-Valais demandent d’abandonner la construction du tunnel de Riedberg au profit d’une variante à ciel ouvert. Ils n’ont pas été suivis par la majorité du Grand Conseil.

Les députés socialistes du Haut-Valais ont demandé l’abandon des travaux au tunnel de Riedberg, prévu pour accueillir l’autoroute A9. Ils souhaitaient que soit étudiée une autre variante. La majorité du Grand Conseil a refusé cette démarche, 87 voix à 36.

A lire aussi : A9 Haut-Valais: retards et surcoûts annoncés pour le tunnel de Riedberg

Dans un postulat, les quatre parlementaires haut-valaisans expliquent le sens de leur démarche: «Les coûts et le calendrier des travaux échappent à tout contrôle depuis longtemps. Il est absurde de vouloir mener les travaux jusqu’au bout, en dépit de toutes les difficultés rencontrées. Même si d’importants montants ont déjà été investis, il convient de comparer le coût final présumé de la variante par tunnel et celui d’un tracé à ciel ouvert.» Les socialistes haut-valaisans proposaient la construction d’un tronçon à ciel ouvert, près de la gare de Gampel/Steg.

Une autre solution coûterait encore plus

Eric Lattion (PDC du Bas) «partage l’inquiétude» des socialistes du Haut, se préoccupe des nouveaux dépassements de crédits annoncés (14 millions), mais estime que c’est peu par rapport à ce que coûterait la solution consistant à tout recommencer ailleurs. «Soyons rationnels», a exhorté Stéphane Pont (PDC du Centre) qui estime que le temps des études de variantes est terminé.

Andreas Zenklusen (PDC du Haut) a lancé: «C’est une idée qui arrive quinze ans trop tard!»… Selon lui, si on suivait l’idée socialiste, les travaux du nouveau chantier débuteraient en 2029 seulement.

L’UDC soutient la gauche du Haut

Gilbert Truffer (AdG) a rétorqué qu’il restait encore beaucoup à faire pour achever le tunnel. «Beaucoup de politiciens du Haut-Valais ont songé à l’arrêt des travaux, mais n’osent pas s’exprimer.»

L’UDC Albert Pitteloud a soutenu la gauche haut-valaisanne dans sa démarche, rappelant que l’ingénieur Paul Schmidhalter avait annoncé toutes les difficultés actuelles survenant au tunnel de Riedberg. «Il faut reconnaître qu’on s’est trompé et nous devons changer de solution. Ce n’est pas une question politique, mais géologique. La plaque africaine avançant toujours, un jour il faudra refaire ce tunnel!»

 

 

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top