Musique: l’Open Air Gampel aura bien lieu cet été

Après les assouplissements annoncés mercredi par le Conseil fédéral, les organisateurs de l’Open Air Gampel font le pari d’une édition 2021 à la fin août. Sur trois jours et avec un maximum de 10 000 festivaliers quotidiens.
27 mai 2021, 15:34
/ Màj. le 27 mai 2021 à 15:50
Dix mille festivaliers devraient être autorisés sur le site à la fin août.

«Ce fut une grosse surprise.» Responsable communication de l’Open Air Gampel, Olivier Imboden ne s’attendait pas à des assouplissements anticipés tels qu’annoncés mercredi par le Conseil fédéral.

Si l’idée de maintenir une édition 2021 était plus que dans l’air, la parole des sept Sages a confirmé la tenue d’un festival à la fin août.

A lire aussi: L’Open Air Gampel veut tenter les 10 000 personnes par jour en septembre

«Comme les ouvertures se feront déjà à partir du 20 août au lieu du 1er septembre, on peut garder nos dates habituelles», explique le communicant. Ainsi le mastodonte des festivals valaisans se déroulera du 20 au 22 août, sur trois jours au lieu des quatre habituels.

Patte blanche à l’entrée

Une édition resserrée qui verra se produire une dizaine de groupes par jour avec un bon équilibre entre artistes internationaux et suisses. Dix mille festivaliers pourront être accueillis sur le site contre 30 000 ordinairement. Des festivaliers qui devront montrer toutefois patte blanche en prouvant soit être guéris du Covid, être vaccinés ou en étant munis d’un test PCR négatif.

«On organisera aussi chaque jour des tests rapides en coordination avec notre service sanitaire», détaille Olivier Imboden. La grosse inconnue demeurant la prise en charge du coût de ces tests, par le canton ou la Confédération. «C’est encore flou à ce niveau-là.»

Pas encore de noms

Quant à la programmation définitive, elle sera dévoilée une fois l’autorisation cantonale octroyée à la manifestation. «Probablement dans un mois», croisent les doigts les organisateurs. Qui espèrent aussi des assouplissements au niveau des bars et de la restauration. «Pour l’heure, on doit toujours consommer assis mais ça pourrait changer d’ici au mois d’août. De toute façon, on mettra sur pied une zone dédiée si cette obligation devait persister», conclut Olivier Imboden.

par Sarah Wicky