Les étapes des corrections du Rhône
 25.08.2020, 21:00

Rhône 3: un fleuve sûr et convivial

Partenaire
chargement

Contenu partenaire En septembre 2000, trois semaines avant la crue centennale d’octobre, le Grand Conseil valaisan décide de corriger une nouvelle fois le fleuve. La 3e correction du Rhône, plus grand projet de protection contre les crues de Suisse, est lancée. Le parlement lui fixe trois objectifs: en plus d’accroître la sécurité, il s'agit aussi de rendre le fleuve plus naturel et plus humain.

Histoire

Dans le cadre des 20 ans de la crue du Rhône d’octobre 2000, l’Etat du Valais vous propose une série de 10 articles documentant les crues historiques et les principales étapes franchies pour la protection contre les inondations du Rhône.

Le 28 septembre 2000 en session extra-muros à Vouvry, le Grand Conseil valaisan accepte à l’unanimité de lancer la 3e correction du Rhône.

Le projet présenté aux députés concerne uniquement le tronçon Brigue – Martigny, le plus touché par les crues du fleuve. Toutefois lors des débats d’entrée en matière, plusieurs parlementaires émettent le souhait d’étendre les travaux à l’ensemble du canton. La décision finale va dans leur sens: le Rhône sera corrigé de sa source, à Gletsch, jusqu’à son exutoire, dans le lac Léman. Quelque 160 kilomètres de cours d’eau doivent être réaménagés, faisant de la 3e correction du Rhône le plus grand projet de protection contre les crues de Suisse.

Désireux de sécuriser le tronçon chablaisien du fleuve, le canton de Vaud s’associe à la démarche. La Confédération quant à elle se prononce en faveur du projet.

Un triple objectif

L’objectif premier de ce projet d’envergure est sécuritaire. Il s’agit de protéger les quelque 100’000 personnes qui vivent en plaine et d’empêcher des dégâts pouvant se chiffrer à environ 20 milliards de francs.

La 3e correction du Rhône devra aussi favoriser le développement socio-économique de la plaine. Les travaux de sécurisation préserveront non seulement les biens actuels mais engendreront un attrait économique indispensable au développement de la plaine du Rhône. A terme, le fleuve présentera un nouveau visage: plus urbain dans les traversées de villes, avec des quais et des promenades, plus naturel et plus sauvage hors des localités. Les activités de loisirs et de détente seront favorisées permettant à la population de (re)nouer avec le fleuve.

Enfin, la 3e correction du Rhône devra combler le déficit écologique du fleuve corseté par les précédentes corrections, favorisant notamment le développement d’une faune piscicole typique.

Quels objectifs pour la 3e correction du Rhône?

La 3e correction du Rhône sera «durable». C’est la décision du Grand Conseil de septembre 2000 qui le stipule. Celle-ci fixe un triple objectif au chantier du siècle: améliorer la sécurité, mais aussi favoriser l’environnement et les aspects socio-économiques. En d’autres termes: plus de sécurité pour les habitants de la plaine pour construire, habiter et développer notre canton, mais aussi plus d’espaces pour les loisirs et la détente, les balades au bord du fleuve, et des synergies avec l’agriculture, le tourisme, la mobilité douce et la production électrique.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Contenu partenaireRhône 3: une solution à un problème qui dure depuis 1500 ansRhône 3: une solution à un problème qui dure depuis 1500 ans

Top