Valais: quand le brassage de la bière donne lieu à de nouvelles sources de protéines

chargement

Alimentation La start-up ProSeed a développé une technologie qui utilise les résidus de malt issus du brassage de la bière pour en faire des sources de protéines durables et locales. Elle a reçu le Prix First Ventures d’une valeur de 150 000 francs de la part de la fondation Gebert Rüf.

 16.07.2021, 05:30
Mateo Aerny, Aurélien Ducrey, Giulia Lécureux ont été récompensés par le Prix First Ventures de la fondation Gebert Rüf.

La fondation Gebert Rüf a attribué le Prix First Ventures à la start-up valaisanne ProSeed. Celle-ci a séduit le jury avec sa technologie d’extraction innovante qui vise à valoriser les protéines de drêche de malt, un résidu solide non dissout lors du brassage de la bière.

De nouvelles sources de protéines

«Malgré sa composition riche en nutriments de qualité, la drêche n’est pas utilisée pour l’alimentation humaine. Notre ingrédient unique apportera aux producteurs alimentaires une nouvelle source de protéines meilleures pour la santé et la planète», indique Aurélien Ducrey, membre de l’équipe de ProSeed, dans un communiqué de la HES-SO Valais-Wallis. Avec ses collègues Giulia Lécureux et Mateo Aerny, ils ont démarré ce projet dans le cadre de leur master Innokick.

En savoir plus: Sion: des substituts de viande à base de protéines végétales développés à Energypolis

Selon la haute école, plusieurs secteurs du marché de l’agroalimentaire européen, et en particulier celui de la boulangerie, recherchent de nouvelles sources de protéines de bonne qualité nutritionnelle produites localement.

«Le concentré végétal protéiné, diététique et local mis au point par la jeune pousse répond parfaitement à cette demande. La start-up est d’ailleurs déjà en contact avec une grande enseigne de la boulangerie valaisanne pour le développement de nouveaux produits innovants et sains.»

Un chèque de 150 000 francs

Le Prix First Ventures consiste en un chèque de 150 000 francs qui permettra à l’équipe de ProSeed de poursuivre le développement de son produit. La start-up bénéficie par ailleurs du soutien du programme «Entrepreneur-e-s HEI», lancé en 2019 et qui vise, via du coaching, des ressources et des infrastructures, à encourager l’innovation par la création de start-up au sein de la Haute Ecole d’Ingénierie.

«Ce programme a fait ses preuves. Proseed est la quatrième start-up à obtenir une bourse Gebert Rüf», explique la HES-SO Valais-Wallis. Les jeunes entrepreneurs intégreront les laboratoires du Campus Energypolis à Sion dès cet automne.


À lire aussi...

FormationSion: avec le déménagement à Energypolis, une page se tourne pour les pionniers de l’école d’ingénieursSion: avec le déménagement à Energypolis, une page se tourne pour les pionniers de l’école d’ingénieurs

FormationGaëtan Cherix: «Une nouvelle filière en informatique et systèmes de communication sera créée à la HEI»Gaëtan Cherix: «Une nouvelle filière en informatique et systèmes de communication sera créée à la HEI»

FormationValais: avec 395 étudiants, la Haute Ecole d’Ingénierie bat tous les recordsValais: avec 395 étudiants, la Haute Ecole d’Ingénierie bat tous les records

Top