Réservé aux abonnés

Les start-up de la Haute école d’ingénierie du Valais cartonnent au niveau Suisse

Trois start-up de la Haute école d’ingénierie de Sion ont décroché des bourses pour un total d’un demi-million de francs pour créer leur entreprise. Un taux de réussite de 100% unique en Suisse qui valide la stratégie de l’école mise en place il y a moins d’une année.
17 juil. 2019, 05:30 / Màj. le 17 juil. 2019 à 05:30
Un capteur de flux thermique, un outil de diagnostic et un drone autonome. Ces trois jeunes start-up ont obtenu 150 000 de francs chacune pour faire une entreprise de leur travail de diplôme.

Trois start-up de la Haute école d’ingénierie du Valais (HEI) ont postulé au programme «First Venture» de la Fondation Gebert Rüf et les trois ont obtenu une bourse de 150 000 francs. Nivitec et Dynablue l’ont remporté en 2018 et LCA en juillet. «Nous devons avoir le taux de réussite le plus élevé de Suisse», se réjouit le directeur de la HEI, Gaëtan Cherix. Avec en plus deux finalistes sur trois lors du dernier prix Créateurs, cette filière de la HES-SO explose dans le domaine d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois