27.02.2020, 05:30

Idiap: la bio-informatique se développe en Valais

Premium
chargement
Pour Raphaëlle Luisier, la bio-informatique apporte une vraie plus-value dans le biotope valaisan de la recherche. «C'est un mode de recherche essentiel pour faire avancer la compréhension des maladies.»

Innovation L’institut accueille le premier groupe de recherche en bio-informatique, dirigé par la Valaisanne Raphaëlle Luisier. La discipline vise à mieux comprendre les mutations du génome et à dépister précocement certaines maladies grâce à l’intelligence artificielle.

Au premier abord, l’Idiap n’a aucun lien avec le domaine de la médecine. L’institut de recherche est avant tout connu pour ses avancées dans les domaines de l’informatique, de l’intelligence artificielle et des interactions homme-machine. Mais depuis trois mois, un nouveau groupe de recherche jette un pont entre l’informatique et la génétique. Il est dirigé par la docteure en bio-informatique Raphaëlle Luisier, qui travaillait jusque-là à l’Institut Francis...

À lire aussi...

InnovationValais: avec deux projets d’innovation en cours, le Smart Process Lab tire un premier bilan concluantValais: avec deux projets d’innovation en cours, le Smart Process Lab tire un premier bilan concluant

FormationAvec l’Idiap et Unidistance, un nouveau master en Intelligence Artificielle voit le jour en ValaisAvec l’Idiap et Unidistance, un nouveau master en Intelligence Artificielle voit le jour en Valais

TechnologieLa fabuleuse histoire de KeyLemon, la start-up issue de l'Idiap et de la HES-SO ValaisLa fabuleuse histoire de KeyLemon, la start-up issue de l'Idiap et de la HES-SO Valais

Top