Le terroir valaisan

Le genévrier, un allié pour votre cure détox

chargement

La plante du droguiste Le printemps pointe le bout de son nez et c’est le moment de nettoyer notre corps et de rebooster notre organisme après la saison froide. Grâce à son fort pouvoir drainant et purifiant, le genévrier s’avère un partenaire de choix. Sans parler de ses vertus antiseptiques.

 19.03.2021, 17:00
Le genévrier produit des faux fruits, la baie de genièvre, utilisée notamment dans la fabrication du gin.

L’histoire raconte que, dans l’Antiquité, Hippocrate aurait protégé les habitants d’Athènes contre la peste et le choléra en brûlant ses baies dans les rues et les maisons. Dans les Alpes, la coutume consistait à faire brûler une de bûche de cet arbuste après la messe de minuit pour désinfecter et embaumer la maison, voire repousser les mauvais esprits.

Au Moyen Age, la culture populaire vantait ses vertus protectrices, affirmant qu’il chassait les serpents et même les sorcières qui étaient obligées de compter toutes ses feuilles avant de pouvoir jeter un sort. Il aurait aussi fait office de paratonnerre.

MAGAZINE TERROIRS
Cet sujet se retrouve dans notre magazine «Terroirs» à paraître le 16 mars. Il peut être consulté gratuitement en ligne en cliquant sur la couverture au bas de l’article.

Vrai, faux? Une chose est sûre: le genévrier a longtemps été considéré comme une panacée en raison de ses nombreuses propriétés diurétiques, dépuratives, antiseptiques et fébrifuges.

En doses progressives

«Il active efficacement les fonctions du foie et des reins», relève Morgane Baur, de la Droguerie de la Centaurée à Fully. «Je l’apprécie en gemmothérapie. Symbolisant l’énergie vitale, son bourgeon se révèle être un puissant tonique et drainant. Il s’avère très intéressant après des périodes d’excès ou pour traiter les effets secondaires (nausées, troubles digestifs, constipation) en cas de prise médicamenteuse importante, par exemple une polymédication, une chimiothérapie ou après une opération.»

Il a une action positive sur le cholestérol, prévient les dépôts d’acide urique et donc les calculs rénaux et les crises de goutte et peut soulager en cas de rhumatismes.

Pour obtenir un effet dépuratif optimal, il est important d’y aller par étapes.
Morgane Baur, droguiste

Le genévrier attise le feu digestif et la circulation sanguine et aide à l’élimination. Il est indiqué en cas de troubles digestifs (ballonnements, flatulences, lourdeurs, coup de barre après le repas), d’engorgement du foie ou pour soutenir une cure amaigrissante.

«Pour obtenir un effet dépuratif optimal, il est important d’y aller par étapes», précise la droguiste. «Il faut augmenter les doses progressivement tout en buvant suffisamment et en adaptant l’alimentation pour ne pas provoquer des symptômes de décharge toxique. Apparentée à la gueule de bois, cette sensation n’a rien d’agréable!»

On le conseille aussi lors de troubles circulatoires. Il prévient l’artériosclérose, l’insuffisance veineuse et peut être utile en cas d’acouphènes.

Contre-indiqué pour les femmes enceintes

L’huile essentielle du genévrier commun s’avère plutôt diurétique, décongestionnante et désinfectante tandis que celle du genévrier des montagnes agit davantage comme un anti-inflammatoire. Celle du genévrier de Virginie, plus rare, aide à traiter les troubles veineux. Elles sont indiquées en cas de varices, d’hémorroïdes ou de rétention d’eau. «Si on souffre de cystite, on peut masser le bas-ventre et le bas du dos avec une ou deux gouttes, et boire l’hydrolat pour intensifier l’effet antiseptique tout en faisant travailler les reins.» On s’en sert aussi en cas de fièvre et de toux grasse, pour aider à expectorer.

Le genévrier peut être utilisé en infusion, décoction, inhalation et fumigation, pour des bains, en friction sur des zones douloureuses, en lotion capillaire pour prévenir la chute des cheveux, les pellicules ou les démangeaisons. «On le trouve en outre dans l’alimentation: quelques baies dans la choucroute aident à la digérer et il entre dans la composition du gin.»

Il est contre-indiqué pour les femmes enceintes ou les personnes souffrant d’insuffisance rénale.

 

Cet article peut être lu dans notre magazine «Terroirs» du mois de mars.

 

POSOLOGIE
Pour une cure dépurative et détox
Gemmothérapie: 5 gouttes trois fois par jour pendant 21 jours au minimum.
Baies: en plonger une dizaine dans une tasse d’eau froide, porter à ébullition, laisser infuser 10 minutes et filtrer. Boire 1 à 3 tasses par jour après le repas.
Hydrolat: 1 c.c. trois fois par jour dans un verre d’eau ou un c.s. pour un litre, à boire sur la journée pendant 21 jours. Pour intensifier l’effet, l’associer à l’hydrolat de cyprès, romarin et éventuellement immortelle.
 

Le genévrier est apprécié notamment en phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie ou en spagyrie. © DR

 

HISTOIRE
Nom scientifique: Juniperus communis.
Famille: Cupressacées.
Taille: Elle peut varier entre 3 et 10 à 15 mètres de haut.
Habitat et origine: Cet arbuste épineux sauvage et robuste pousse partout dans l’hémisphère nord, aussi bien en plaine qu’en montagne.
Description: Les feuilles sont en fait des aiguilles de 5 à 15 mm persistantes verticillées par trois, très piquantes, qui présentent une carène sur la face supérieure et une épaisse bande blanche de stomates sur la face inférieure.
Floraison: Entre avril et début juin, il produit des cônes mâles jaunes de quelques millimètres à l’extrémité des rameaux ou des cônes femelles constitués d’écailles charnues portant à leur base les ovules. Le cône femelle, une fois fécondé et développé, a l’apparence d’une baie, la baie de genièvre, comestible. D’abord vert, il devient sombre et bleuâtre en mûrissant.

LA RECETTE DU MORGANE BAUR, DE LA DROGUERIE DE LA CENTAURÉE À FULLY


La cure de détox de l’abbé Kneipp
Pour une cure détox selon l’abbé Kneipp, on peut repérer un buisson de genévrier et aller chaque matin récolter ses baies. Le premier jour, on en croque une, le second deux et ainsi de suite jusqu’à 21, avant de diminuer de la même manière la dose à partir du 22e jour.
Pour une huile de massage contre la cellulite (drainage lymphatique), mélanger 10 gouttes d’huile essentielle (HE) de genévrier commun, 10 de cyprès, 10 de cèdre d’Atlas, 5 de petit-grain bigarade, 5 de lentisque pistachier et 50 ml d’huile végétale de noisette. Masser les zones atteintes deux fois par jour durant une semaine pour soutenir une cure détox ou une fois par semaine durant un mois pour un effet préventif. Ce traitement ne convient pas aux femmes enceintes ni aux personnes souffrant d’un cancer hormono-dépendant.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

La plante du droguisteL’échinacée, votre alliée santé face à l’hiverL’échinacée, votre alliée santé face à l’hiver

Top