Le terroir valaisan

La ferme des Lisats à Val-d’Illiez: une affaire de famille

chargement

Sous la loupe Laurent Ecoeur et ses proches pratiquent l’agriculture de montagne et produisent notamment un fromage à raclette AOP.

 17.09.2021, 20:00
Laurent Ecoeur, heureux de présenter la gamme de fromages qu’il produit à la ferme des Lisats.

«Ici, nos 40 vaches peuvent rester toute l’année.» C’est en famille que Laurent Ecoeur s’occupe de sa ferme d’exploitation située juste sur les hauts de Val-d’Illiez, juste à côté de la route qui mène à Champoussin et aux Crosets. La ferme des Lisats, avec

sa surface de 35hectares agricoles, est réputée dans la région pour les nombreux produits frais et locaux qu’elle propose, comme les saucisses fumées, la viande séchée, les yogourts, les œufs ou encore les confitures.

L’exploitation produit aussi des fromages, dont le principal est le raclette AOP Dents du Midi 1. «C’est un fromage de montagne fabriqué hors zone d’alpage, car nous n’avons pas les installations là-haut», précise Laurent Ecoeur. Une distinction subtile qui n’empêche pas ce raclette de connaître un joli succès.

Laurent Ecoeur est épaulé par ses deux enfants, ainsi qu’un employé durant la saison estivale pour mener à bien les activités de cette ferme reprise de son père au début des années 2000. «Depuis trois générations, nous nous occupons de cette exploitation familiale.»

Un stand réputé au marché de Monthey

Les 40 bêtes passent l’hiver à la ferme et sont réparties dans deux alpages à proximité durant la belle saison, Champareins sur Morgins et l’alpage de l’Au sur Champoussin. «Nous avons à disposition le 90% du fourrage nécessaire, et nous achetons le surplus.» Quant aux pièces de fromages, elles sont stockées dans une cave collective (lire l’encadré).

Peu de produits sont vendus à la ferme des Lisats, qui ne dispose pas d’un magasin, même s’il est possible de s’y arrêter pour faire quelques achats. «Ici, nous n’avons malheureusement pas beaucoup de temps pour parler avec les clients de passage», regrette le propriétaire des lieux.

C’est l’épouse de Laurent Ecoeur qui tient un stand, le mercredi matin, au marché de Monthey, où séracs, saucisses et autres produits de la ferme partent comme des petits pains. Une partie de la marchandise est aussi vendue au magasin La Cavagne et chez Manor.


Infos pratiques

Ferme des Lisats, chemin des Lisats 6 à Val-d’Illiez. Tél.: 079 586 11 66 et 079 425 48 84.


Cet article peut être lu gratuitement dans notre magazine. «Terroirs».


Profil
Fabrication: le fromage est fait avec le lait provenant de la ferme des Lisats uniquement. Au total, 200000 litres par année, dont la moitié sert à la fabrication du fromage.
Production: entre 1500 et 2000 pièces par année, ce qui représente entre 7 et 10 tonnes de fromage à raclette AOP Dents du Midi 1. Avec aussi la fabrication de sérac, tomme et un fromage à pâte dure.
Capacité de stockage: à la cave d’affinage commune, qui regroupe 12 producteurs de la région. On peut y stocker quelque 16000 pièces.Cheptel: la ferme des Lisats possède des vaches tachetées rouges et des brunes suisses.
Distinction: encore aucune à ce jour.
Les vins qui vont avec le fromage: s’il est courant de boire du blanc avec la raclette, Laurent Ecoeur, lui, préfère un verre de rouge. «J’ai un faible pour l’assemblage Harmonie, de la cave Beltrami à Vionnaz.» Ce vin est issu d’un savant mélange pinot noir, gamaret, diolinoir et carminoir, et, dit-on, il se marie très bien avec les fromages. 


A lire aussi: Etiez: un paradis des fromages à l'entrée du val de Bagnes


Une cave d'affinage pour la région

Pour entreposer ses fromages à raclette, la ferme des Lisats dispose, depuis le mois de novembre 2019, d’une cave d’affinage collective, située non loin de la ferme des Lisats, proche du magasin La Cavagne.

La cave – occupée par une coopérative formée de 12 producteurs de la région, dont Laurent Ecoeur est le président – dispose d’une capacité de 16000 pièces stockables.

De plus, la cave, très moderne, peut compter sur les services d’un robot, qui travaille 450 pièces à l’heure. «C’est pratique, pour moi, de stocker mes fromages dans cette cave. Je peux les regrouper dans un même endroit, et ça leur permet d’être vraiment bien prêts vers le mois d’avril.»


Le robot de la cave d’affinage peut travailler 450 fromages à l’heure. © Sacha Bittel


.



Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

La plante du droguisteLe tilleul, relaxant et drainantLe tilleul, relaxant et drainant

Potagers 1/2Une Evolénarde cultive l'art de jardiner sans jamais cesser de s'émerveillerUne Evolénarde cultive l'art de jardiner sans jamais cesser de s'émerveiller

SpiritueuxDécouvrez des liqueurs nées au coeur du val d'HérensDécouvrez des liqueurs nées au coeur du val d'Hérens

Terroir romandA Rossinière, le jardin d’Eden des herboristesA Rossinière, le jardin d’Eden des herboristes

DécouverteLe Grand Hôtel&Kurhaus d’Arolla réunit les amoureux de la montagneLe Grand Hôtel&Kurhaus d’Arolla réunit les amoureux de la montagne

Top