Le terroir valaisan

A Rossinière, le jardin d’Eden des herboristes

chargement

Terroir romand Le Jardin des Monts porte bien son nom. Perché à 1350 mètres d’altitude sur un flanc de montagne sur les hauts de Rossinière, cet ancien alpage vit aujourd’hui une deuxième vie, pleine de senteurs et de couleurs. Découverte.

 18.09.2021, 08:00
A un jet de pierre du chalet restauré, Charlotte Landolt-Nardin cultive notamment des edelweiss pour la gamme de produits cosmétiques du Jardin des Monts.

On ne l’atteint qu’à pied en suivant le sentier pentu qui borde le ruisseau. Ou – pour le transport de matériel – en monorail. Dissimulé par les bosquets d’arbres qui couronnent le petit village de Rossinière, le Jardin des Monts est comme suspendu en marge du temps.

Attachée à cette région du Pays-d’Enhaut et passionnée de nature, Charlotte Landolt-Nardin a fait de ce lieu privilégié un petit paradis pour les plantes aromatiques et médicinales. Elle y cultive un savoir-faire inspiré de l’herboristerie traditionnelle et s’appuie sur les dernières découvertes scientifiques afin de valoriser leurs précieux principes actifs dans des infusions, sirops, douceurs et produits cosmétiques.

La jeune femme a réhabilité voici une dizaine d’années cet ancien alpage et son vieux chalet, construit vers 1850 par un Lucernois et habité jusque dans les années trente. «Les formes et les volumes de l’édifice sont caractéristiques de son canton d’origine et lui donnent un aspect atypique», relève Charlotte.

Autour de cette vénérable bâtisse, les plantes aromatiques et médicinales sont reines et l’air imprégné des senteurs des roses sauvages, de la mélisse, du thym serpolet ou de la camomille.


Le Jardin des Monts est perché à 1350 mètres d’altitude, à flanc de montagne sur les hauts de Rossinière. © Bryan Lehmann – Jardin des Monts


Au plus près de la nature

Restaurés, les murs en pierres sèches soutiennent de petites terrasses où le calendula, l’achillée millefeuille, l’impératoire, l’angélique, le bleuet, l’edelweiss, la consoude, la marjolaine, la grande mauve ou la rhodiola ont remplacé les légumes et les céréales que plusieurs générations de paysans y cultivaient.

En ce début juillet, André Mottier s’active sur un carré de menthe des montagnes, muni d’une cisaille couplée à un sac. «Je suis dans les choux», avoue en souriant le chef jardinier. Le temps pluvieux et les températures clémentes de ce début d’été ont en effet donné un coup de fouet à une végétation qui, en raison des fortes chutes de neige de l’hiver, avait peiné à sortir de sa léthargie.

Tout pousse et il faut commencer à récolter tout en arrachant à la force du poignet les «mauvaises herbes» qui ne sont tolérées dans les plates-bandes que dans la mesure où elles préservent une biodiversité précieuse pour l’exploitation.

Avoir une vision sur tout le processus, c’est essentiel pour nous.
Charlotte Landolt-Nardin, patronne du Jardin des Monts

Dans cette herboristerie de montagne, on privilégie une culture respectueuse de la nature, inspirée de la biodynamie. Destinées à la préparation d’infusions et de produits cosmétiques, les variétés sont choisies autant que possible en regard du terroir. Effectuée exclusivement à la main, la récolte se fait au moment précis où la plante est susceptible d’offrir le meilleur d’elle-même.

«L’orfèvrerie de la botanique»

Les fleurs, feuilles ou racines sont ensuite séchées sur place à une température de 32° puis les principes actifs sont extraits par macération dans de l’alcool, de l’huile de tournesol, d’olive ou de jojoba selon leur destination.


Le chef jardinier André Mottier dispose une variété de menthe dans les casiers du séchoir. © Le Nouvelliste


«C’est vraiment l’orfèvrerie de la botanique!», s’enthousiasme la maîtresse des lieux, horticultrice de formation. «Au départ, nous assumions tout de la cueillette jusqu’à l’extrait. Désormais, nous travaillons avec un laboratoire valaisan pour le développement et la mise en pot de nos cosmétiques. Et nous collaborons avec divers partenaires, le plus possible en Suisse sinon en Europe pour garantir au mieux traçabilité, proximité et une certaine éthique. Avoir une vision sur tout le processus, c’est essentiel pour nous.»

Energisante ou relaxante, rajeunissante et protectrice, régénérante et cicatrisante, la gamme Jardin des Monts marie ces ingrédients naturels, sans conservateurs superflus. Ses infusions affichent le Bourgeon de Bio Suisse et les soins à l’edelweiss et à l’impératoire répondent aux exigences du label NaTrue.


L’edelweiss a donné son nom à une gamme de soins pour le visage et le corps. © Anders Modig – Jardin des Monts


Les jardins ouverts au public

Durant la belle saison, les jardins sont ouverts en tout temps aux visiteurs et aux marcheurs, qui peuvent les découvrir en libre accès en se baladant à travers les cultures, en s’informant grâce à un feuillet explicatif et aux panneaux didactiques. Des visites sont aussi organisées sur demande de juillet à septembre. Infos au 026 510 23 25 ou par courriel à info@jardindesmonts.ch


En savoir plus: Toutes les informations sur le Jardin des Monts


Cet article peut être lu gratuitement dans notre magazine «Terroirs».


Un partenariat avec Morand
Depuis le début de l’année, la Maison Morand basée à Martigny, via les Herbes Aromatiques du Grand-Saint-Bernard, est entrée pour moitié dans le capital de la société Jardin des Monts et Fabrice Haenni en a pris la direction. «C’est une belle entreprise familiale, qui cultive des valeurs identiques aux nôtres, axées sur le bio, la qualité, la proximité et l’authenticité», se réjouit Charlotte Landolt-Nardin. «Grâce à ce partenariat, nous pouvons nous appuyer sur un centre de compétences en matière de production, de gestion et de commercialisation. Ceci nous a donné un nouveau souffle.»




Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

La plante du droguisteLe tilleul, relaxant et drainantLe tilleul, relaxant et drainant

Potagers 1/2Une Evolénarde cultive l'art de jardiner sans jamais cesser de s'émerveillerUne Evolénarde cultive l'art de jardiner sans jamais cesser de s'émerveiller

SpiritueuxDécouvrez des liqueurs nées au coeur du val d'HérensDécouvrez des liqueurs nées au coeur du val d'Hérens

Sous la loupeLa ferme des Lisats à Val-d’Illiez: une affaire de familleLa ferme des Lisats à Val-d’Illiez: une affaire de famille

DécouverteLe Grand Hôtel&Kurhaus d’Arolla réunit les amoureux de la montagneLe Grand Hôtel&Kurhaus d’Arolla réunit les amoureux de la montagne

Top