12.09.2019, 10:35

Le Valais refuse de déclarer l’urgence climatique et le moratoire sur la 5G

chargement
Les députés valaisans ne veulent pas d'une résolution symbolique sur le changement climatique.

Grand Conseil La gauche n’est pas parvenue à faire adopter une résolution demandant de déclarer l’urgence climatique en Valais, comme cela a été fait dans plusieurs autres cantons. Il n’y aura pas non plus de moratoire valaisan sur la 5G. Les députés ont par contre soutenu, du bout des lèvres, une taxe sur les billets d’avion.

Le Grand Conseil valaisan a refusé jeudi matin une résolution déposée par l’Alliance de gauche demandant de déclarer l’urgence climatique en Valais, par 43 non, 29 oui et 44 abstentions. La résolution se voulait avant tout symbolique.

Refus de la droite

Le PDC du Bas et le PLR ont décidé de s’abstenir sur cette demande, comme sur plusieurs autres résolutions devant être traitées, selon eux, sur le plan national. Joachim Rausis (PDC) estime qu’il s’agit là d’une question de crédibilité.

L’UDC et le PDC du centre se sont opposés à la résolution. Grégory Logean (UDC) a déclaré ne pas vouloir céder à «l’hystérie climatique». «Nous voulons des actes et non une déclaration d’intention», a de son côté déclaré Fabien Schafeitel (PDC).

Indignation à gauche

«C’est parce que ce Parlement refuse de décider des actes que nous proposons une solution symbolique», a lancé Céline Dessimoz (Les Verts)

Coauteur du texte de la résolution, le socialiste haut-valaisan Gilbert Truffer s’est indigné: «Nous avons discuté pendant des heures dans ce Parlement du loup, alors qu’il ne va rien changer à l’avenir du Valais.» Il déplore que le Grand Conseil ne prenne pas la mesure des problèmes causés par les changements climatiques et la fonte des glaciers. «Dans les autres cantons, la droite s’est montrée intelligente et ne s’est pas moquée des gens qui descendent dans la rue.»

A lire aussi : Vaud: le Parlement vaudois a accepté la résolution déclarant l’urgence climatique

Pas de moratoire sur la 5G

Le Grand Conseil a également refusé une résolution demandant un moratoire sur la 5G (par 49 non, 19 oui et 46 abstentions).

Par contre, le Parlement cantonal a accepté de soutenir une taxe environnementale sur les billets d’avion, mais avec une majorité particulière: 30 oui, 24 non et 58 abstentions.

Sur ce point, la députée et présidente du Parti socialiste du Valais romand, Barbara Lanthemann a apporté une nuance au soutien, estimant que ce n’est pas aux personnes disposant de moins de moyens financiers d’être privés de la découverte du monde. Tout en soutenant l’idée d’une taxe sur les billets d’avion, le soutien final à Berne dépendra des montants et de l’affectation. 

Accord cadre avec l’Union européenne

Le Grand Conseil a également balayé (72 non, 21 oui, 24 abstentions) une résolution de l’UDC qui voulait que le Valais s’oppose à l’accord cadre qui doit régir les relations entre la Suisse et l’Union européenne.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

fiscalité"L’égalité doit passer par une imposition individuelle""L’égalité doit passer par une imposition individuelle"

Noms communs 3/5Un Christophe Clivaz peut en cacher un autreUn Christophe Clivaz peut en cacher un autre

ChroniqueCarnaval, le loup et les molosses. La Drôle de semaine de Jean-Yves GabbudCarnaval, le loup et les molosses. La Drôle de semaine de Jean-Yves Gabbud

Carnaval, le loup et les molosses

Il y a les fous de carnaval et il y a ceux qui détestent cette fête au plus haut point. Des positions...

  21.02.2020 20:00

EconomieProvins va payer en partie ses vignerons. L’interview exclusive de son président Léonard PerraudinProvins va payer en partie ses vignerons. L’interview exclusive de son président Léonard Perraudin

Communes sous la loupeÇa gagne combien, un conseiller communal valaisan?Ça gagne combien, un conseiller communal valaisan?

Top