Le déploiement de la 5G en Suisse et en Valais fait débat
 13.11.2019, 12:27

Le Valais refuse un moratoire sur la 5G

chargement
La technologie 5G va pouvoir continuer à se déployer en Valais.

Le Grand Conseil a clairement refusé de geler les autorisations de construire des antennes 5G en Valais.

Le Grand Conseil valaisan ne veut pas d’un moratoire sur la mise en place de la 5G en Valais et d’un gel des autorisations de construire des antennes dédiées à cette nouvelle technologie de communication. Il a refusé mercredi une demande en ce sens émanant des rangs des Verts, par 83 non contre 38 oui.

Au nom des signataires du postulat, Jérôme Fournier (les Verts) évoque les études qui montrent que les insectes sont impactés par les ondes de 5G. Il parle du sort des personnes électrosensibles dont la situation va être détériorée par la mise en place de cette technologie. «En quoi la 5G présentera un progrès?» demande-t-il aussi.

A lire aussi: 5G: les Verts valaisans demandent un moratoire

Refus à droite

Si l’Alliance de gauche a voté en faveur du moratoire, la droite du Parlement (à l’exception du PDC du Bas) est intervenue contre l’introduction d’un tel moratoire cantonal. Le démocrate-chrétien Boris Bonnard estime que les touristes voudront avoir accès à cette nouvelle technologie lorsqu’ils viendront en Valais et que des start-up vont pouvoir se développer dans le canton grâce à elle.

David Crettenand (PLR) déclare que les craintes liées à la santé ne sont pas fondées scientifiquement. Selon lui, les incertitudes qui entourent la 5G signifient simplement que toutes les études permettant d’exclure tout problème ne sont pas encore réalisées. De son côté, Jérôme Desmeules (UDC) rappelle que la 5G utilise les mêmes fréquences que la 4G déjà déployée. Pour lui, si on veut éviter les ondes, il faut arrêter d’utiliser les smartphones. «Coupons tout, coupons la 4G et les wifi», a-t-il lancé.

On notera que le Parlement valaisan s’était déjà opposé à la mise en place d’un moratoire sur la 5G lors de sa session de septembre.

A lire aussi: Le Valais refuse de déclarer l’urgence climatique et le moratoire sur la 5G

La Romandie légifère

La 5G s'est inscrite à l'ordre du jour de tous les législatifs romands depuis ce printemps. Tout à tour, les cantons de Genève et de Vaud ont décrété un moratoire dans l'attente des conclusions du rapport de la Confédération sur le sujet. Le canton du Jura en a fait de même cet automne.

Fribourg a décidé de soumettre l'implantation d'antennes à l'octroi d'un permis de construire. L'idée a été reprise par les députés neuchâtelois, qui ont approuvé début novembre une recommandation allant en ce sens.

A l'échelle nationale, une pétition réclamant un moratoire sur le développement de la 5G a été remise le 18 octobre au Département fédéral de l'environnement et de la communication. Près de 40 000 personnes ont signé le texte.

Des opposants à la 5G ont lancé une initiative populaire quatre jours plus tard. Le texte demande notamment que les valeurs limites, fixées par l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant, ne soient pas relevées, pas même en raison de nouvelles méthodes de mesure. La desserte en téléphonie mobile et internet devrait être séparée entre espace extérieur et intérieur.

ATS


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Réseau mobileCollombey-Muraz: moratoire sur la 5G refuséCollombey-Muraz: moratoire sur la 5G refusé

MicrotrottValais: la 5G vous fait-elle peur? Microtrott dans les rues de MartignyValais: la 5G vous fait-elle peur? Microtrott dans les rues de Martigny

Top