La Haut-Valaisanne Viola Amherd élue au Conseil fédéral
 26.10.2018, 11:25

Conseil fédéral: trois femmes, dont la Valaisanne Viola Amherd et un homme pour succéder à Doris Leuthard

chargement
De gauche à droite: Viola Amherd, Peter Hegglin, Elisabeth Schneider-Schneiter et Heidi Z’graggen.

candidatures Les sections cantonales du PDC avaient jusqu'à jeudi minuit pour déposer des candidatures à la succession de la conseillère fédérale Doris Leuthard. Sont en lice la Valaisanne Viola Amherd, Elisabeth Schneider-Schneiter (BL), Peter Hegglin (ZG) et Heidi Z'graggen (UR).

Le délai pour les candidatures PDC au Conseil fédéral est échu. Quatre politiciens sont en lice: les conseillères nationales Viola Amherd (VS) et Elisabeth Schneider-Schneiter (BL), le sénateur Peter Hegglin (ZG) ainsi que la ministre uranaise Heidi Z'graggen.

Les sections cantonales avaient jusqu'à jeudi minuit pour proposer leurs candidats, indique vendredi le PDC dans un communiqué. Le parti "se réjouit de la diversité des candidatures déposées".

Viola Amherd est la dernière à avoir annoncé sa candidature. Elle l'a fait mercredi par voie de communiqué. Toujours hospitalisée suite à des calculs rénaux, Mme Amherd n'est pas en mesure de s'exprimer en public, avait précisé la présidente du PDC haut-valaisan.

 

A lire aussi : Succession Leuthard: la Valaisanne Viola Amherd est officiellement candidate

 

Considérée comme une candidate sérieuse, la conseillère nationale a déjà essuyé une salve il y a deux semaines. Le Walliser Bote a dévoilé une condamnation par un tribunal civil de l'hoirie du père de la conseillère nationale composée d'elle-même et de sa soeur.

L'hoirie aurait encaissé des loyers trop élevés durant plusieurs années au détriment d'une ancienne filiale du groupe Alpiq. L'hoirie a été condamnée à rembourser, jugement contre lequel elle a fait appel.

La Bâloise Elisabeth Schneider-Schneiter figure également parmi les papables les plus en vue. La présidente de la commission de politique extérieure du National a reçu le soutien unanime de sa section cantonale la semaine passée.

 

 

Suisse centrale

Le même jour, une troisième femme, la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen se lançait également dans la course. Avec sa candidature, elle souhaite défendre la cause féminine et celle de son canton. Uri n'a jamais eu de conseiller fédéral.

Autre représentant de la Suisse centrale, le sénateur zougois Peter Hegglin a été le premier à faire part de son intérêt le 14 octobre. Il a annoncé sa décision dans la presse dominicale, après "mûre reflexion". Il fait valoir ses 30 ans d'expérience aux niveaux exécutif, législatif, municipal, cantonal et fédéral.

Ils ont renoncé

Les noms d'autres prétendants possibles ont circulé ces dernières semaines. Tous ont renoncé à se porter candidat. Le week-end dernier, le président du PDC suisse et conseiller national Gerhard Pfister (PDC/ZG) a réitéré son refus dans plusieurs médias. Il n'acceptera pas non plus une éventuelle élection "contre son gré" par le Parlement, a-t-il expliqué à plusieurs journaux dominicaux.

La semaine précédente, le conseiller aux Etats Pirmin Bischof (SO) avait lui aussi renoncé. Stefan Engler (GR), Martin Candinas (GR), Andrea Gmür (LU), Ruth Humbel (AG), Erich Ettlin (OW), Isidor Baumann (UR) et Daniel Fässler (AI) ont auparavant tous renoncé à se porter candidats.

Forcément une femme?

Comme pour le PLR, la question de la représentation féminine se pose pour le PDC, de façon peut-être moins aiguë. Juste après l'annonce de son départ, Doris Leuthard, elle-même, a estimé dans la presse qu'au PDC, "on peut se permettre maintenant d'avoir un homme". Et de relever que "c'est plutôt au PLR de nommer une femme".

Depuis, la ministre s'est faite plutôt discrète sur le sujet. Les femmes PDC veulent, elles, une conseillère fédérale.

Dans un communiqué diffusé vendredi, elles estiment qu'avec trois candidates, la voie est libre pour un ticket PDC composé de deux femmes. Le PS et les Verts ont aussi fait part de leur volonté de voir deux femmes succéder à Johann Schneider-Ammann et Doris Leuthard.

Le groupe parlementaire décidera le 16 novembre du nombre de candidats qu'il proposera à l'Assemblée fédérale. Cette dernière doit élire le ou la successeur de Doris Leuthard le 5 décembre prochain. Elle désignera le même jour le ou la sucesseur de Johann Schneider-Ammann. La succession de l'Argovienne sera réglée en premier en raison de son ancienneté.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

dans la courseSuccession Leuthard: la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen première candidate officielleSuccession Leuthard: la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen première candidate officielle

Succession de Doris LeuthardConseil fédéral: Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL) brigue la succession de Doris LeuthardConseil fédéral: Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL) brigue la succession de Doris Leuthard

dans la courseSuccession Leuthard: le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin est candidatSuccession Leuthard: le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin est candidat

PolitiqueComment remplacer "l'irremplaçable" Doris Leuthard? La revue de presse de ce vendrediComment remplacer "l'irremplaçable" Doris Leuthard? La revue de presse de ce vendredi

live
retraiteConseil fédéral: la ministre PDC Doris Leuthard annonce à son tour son départ pour fin 2018Conseil fédéral: la ministre PDC Doris Leuthard annonce à son tour son départ pour fin 2018

Top