Jeux olympiques d'hiver 2026
 13.04.2018, 15:52

Le PLR demande l'exclusion comme dirigeant d'un membre haut-valaisan qui a ironisé sur le parti et sa position pro JO

chargement
Le débat qui a mis le feu aux poudres avec Waldemar Schön (tout à droite).

Clash Ca grésille sur la ligne qui relie le PLR à son antenne haut-valaisanne. Le parti cantonal demande l'exclusion du comité de la section locale du FDPO de Waldemar Schön qui, lors d'un débat jeudi soir, a pris position contre les JO et s'est moqué du parti cantonal, favorable à Sion 2026.

"C'est un feu de paille et le PLR cantonal ne fait que remettre une briquette". Waldemar Schön ne regrette pas une seconde les propos qu'il a tenus jeudi soir lors d'un débat de la radio RRO, quand bien même le président René Constantin demande son exlusion comme dirigeant de la section haut-valaisanne.

Insulte au parti

Bien planté devant la banderole du PLR, celui qui n'est que membre de la section haut-valaisanne mais pas cantonale, a débattu des JO en face du conseiller d'Etat Christophe Darbellay et du sénateur Beat Rieder en disant tout le mal qu'il pensait de Sion 2026 que le PLR valaisan défend bec et ongles. Il a même ironisé en disant que "contrairement à certaines personnes, je n'ai pas arrêté d'utiliser mon cerveau en entrant dans ce parti". Une petite phrase qui a fait sortir de ses gonds le président René Constantin qui demandait vendredi, via un communiqué, l'exclusion de "ce monsieur".

>> A lire aussi: les JO divisent le Valais politique

"Nous avons eu plusieurs débats et deux votes successifs à l'intérieur du parti pour soutenir ces Jeux. A partir de ce moment-là, j'attends des membres qu'ils défendent la position du parti ou s'abtiennent puisque chacun a le droit de penser et de voter différemment", commente le président qui est surtout intervenu car il estime que Waldemar Schön "a insulté le parti" avec son commentaire faisant allusion au côté écervelé du PLR.

Soutiens haut-valaisans

Walter Schön, lui, persiste et signe. "C'est une action un peu particulière pour un parti qui prône la liberté individuelle" estime celui qui est à la tête d'une agence de communication. "Je n'ai aucune raison de changer de parti si j'en crois les nombreux téléphones de soutien que j'ai reçus aujourd'hui de la part de PLR du Haut-Valais qui a une sensibilité différente au sujet des Jeux Olympiques", ajoute le libéral radical qui trouve le parti cantonal quelque peu nerveux. "Il s'est tellement investi lui ainsi que le conseiller d'Etat Frédéric Favre, qu'il a beaucoup à perdre en cas de non le 10 juin. Disons que cet épisode est une petite catastrophe interne, mais c'est le prix à payer pour la démocratie", termine sereinement Waldemar Schön.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top