Valais: trois séries d’ateliers de programmation pour les filles

Les femmes sont largement sous-représentées dans les formations en informatique. L’Etat du Valais et l’EPFL lancent des ateliers de formation pour elles à Sierre, Martigny et Vouvry.
30 sept. 2021, 10:13
/ Màj. le 30 sept. 2021 à 11:35
Des ateliers sont mis en place en Valais pour intéresser les filles au monde de l'informatique.

L’Office cantonal de l’égalité et de la famille (OCEF) et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) veulent susciter l’intérêt des jeunes filles de 11 à 15 ans pour les domaines du numérique. Trois séries d’ateliers de programmation auront lieu en 2021 et 2022 à Sierre (en français et en allemand), à Martigny et à Vouvry.

Chaque jeune fille peut s’inscrire à un, plusieurs ou à tous les ateliers «Coding club des filles», détaille l’Etat du Valais dans un communiqué. Ce projet vise à susciter des vocations et à donner à ces adolescentes la possibilité ainsi que les moyens de progresser dans les domaines des technologies de l’information et de la communication.

Huit pour cent de filles en première année d’informatique

Le but est qu’elles prennent en considération ces branches et celles de l’ingénierie pour leur avenir professionnel, de quoi pallier à plus long terme le manque de femmes en Suisse dans ces domaines. Au niveau de la formation professionnelle initiale, en 2018, les filles ont représenté 8% des personnes en première année de formation dans l’informatique et 6,9% en ingénierie et technique, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), rappelle le canton.

Le projet «Coding club des filles» a été développé par l’EPFL et est soutenu par le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes. En Valais, ces ateliers ont pu être organisés grâce au mandat de l’Office cantonal de l’égalité et de la famille (OCEF) et à l’engagement de la commune de Martigny, de l’Association des communes du Haut-Lac et de la HES-SO Valais-Wallis à Sierre.

Ils s’ajoutent aux cours «Internet & Code pour les filles» coorganisés par l’EPFL et la HES-SO Valais-Wallis et aux stages «Wins» également soutenus par l’OCEF et organisés par la HES-SO Valais-Wallis.