FC Sion: les réactions du match contre le Servette FC

Le FC Sion s’impose contre le Servette FC à Genève, 2-1. Les réactions après cette victoire.
24 oct. 2021, 19:29
/ Màj. le 24 oct. 2021 à 19:40
Filip Stojilkovic déborde Anthony Sauthier.

Le FC Sion signe son premier succès de la saison à l’extérieur. Il s’impose d’une longueur sur la pelouse du Servette FC. Filip Stojilkovic met le visiteur en tête au tableau d’affichage dès la troisième minute de jeu. Un autobut de Vincent Sasso double l’avantage du visiteur dans le quart d’heure initial de la reprise. 

Dominée dans le jeu, la formation de Paolo Tramezzani concède très peu d’occasions aux Servettiens. Qui ne trouvent l’ouverture que dans le temps additionnel de la deuxième période. Une réussite trop tardive pour modifier l’issue de la rencontre. Ce succès replace le onze valaisan à deux points du quatrième rang occupé par Grasshopper. Il recevra les Zurichois au stade de Tourbillon dimanche. 

Les réactions

Kevin Fickentscher (gardien du FC Sion): «Le sentiment qui prévaut est la joie et la satisfaction de prendre les trois points. Ils nous ont coûté beaucoup d’énergie. Un grand compliment à tous mes coéquipiers. Le match n’était pas aussi tranquille pour moi qu’on pouvait le supposer du sommet de la tribune. Il a fallu donner de la voix pendant nonante minutes. Ce qui a changé avec Paolo Tramezzani? Il nous apporte de la grinta et de l’intensité. On le voit et on le sent à l’entraînement aussi.»

Luca Zuffi (joueur du FC Sion): «Nous travaillons très fort depuis deux semaines tant sur le plan tactique que physique. La différence se marque sur le terrain avec une constance dans l’effort durant nonante minutes que nous ne possédions pas auparavant. Nous étions toujours placés. Plus de tranquillité dans la circulation du ballon nous permettra de nous montrer plus dangereux offensivement. Mais garder le ballon n’était pas simple après les multiples courses effectuées en première mi-temps.»

Alain Geiger (entraîneur du Servette FC): «Nous nous sommes compliqué le match nous-mêmes. La naïveté nous coûte des buts faciles en défense et nous privent de réussite devant le filet adverse. Sion était plus tranquille, plus serein. Pourquoi? Parler de crise est exagéré. C’est un mauvais passage. Nous sommes à une victoire de la quatrième place. Tout est très serré.»