Entre les ceps
 18.02.2019, 07:38

Entre les ceps: Swiss Wine Valais Community un cercle d’amoureux

chargement
De la vigne au verre, derrière chaque vin, se cachent des femmes et des hommes que nous vous invitons à découvrir.

Vin Partager notre passion pour les vins valaisans, pour ceux qui les font, pour ceux qui les rêvent, pour ceux qui les dégustent... Bienvenue dans notre nouvelle page "Entre les ceps".

Rendre hommage aux vieux sages qui ont fait du Valais une terre viticole enivrante. Raconter les audaces, les doutes, les chemins pris par la jeune génération de vignerons. Eveiller les moins de 30 ans au plaisir de la dégustation, les inciter à «boire sans excès, à boire bien et bon plutôt que trop». Emmener les lecteurs sur les chemins de traverse, «Entre les ceps», de la grappe à la bouteille. Découvrir de belles aventures, de nouveaux projets, des utopies même…

C’est dans cette optique que l’Interprofession de la vigne et du vin (IVV) et «Le Nouvelliste» ont décidé de collaborer. Gérard-Philippe Mabillard, directeur de l’IVV, nous en dit plus sur le rôle de cette page qui reviendra, comme un rendez-vous, à 24 reprises dans l’année.

Gérard-Philippe Mabillard, communiquer à travers les hommes et les femmes qui élèvent le vin, c’est  important?

Le vin est un plaisir qui se partage, une émotion qui se raconte. Quand vous connaissez l’œnologue, le vigneron, le chef de culture ou quiconque qui a participé à l’élaboration de ce breuvage magique, le vin n’a plus le même goût. Le storytelling – ou communication narrative – est très à la mode actuellement. Mais effectivement, les gens aiment qu’on leur raconte une histoire avant de s’intéresser à un produit. Créer une relation entre ceux qui font le vin et ceux qui veulent le découvrir est donc très important. Selon un sondage du magazine français «Terre de vins», lire un article sur le vin provoquerait un acte d’achat pour 50% des lecteurs. D’où l’idée d’éditer une page régulière dans «Le Nouvelliste» et la création de Swiss Wine Valais Community.

Swiss Wine Valais Community, késako? Dites-nous-en plus...

C’est un cercle d’amoureux des vins du Valais que nous venons de créer et auquel nous invitons le plus grand nombre à adhérer. L’idée est que les personnes qui aiment les vins du Valais relaient les histoires racontées ici et portent haut les couleurs des vins du Valais. Qu’ils deviennent les porte-paroles, au-delà de la sphère cantonale, d’un Valais terre de vins d’exception. Parce que les vins du Valais sont porteurs d’imaginaire. Parce que les vins du Valais nous émeuvent, nous touchent, nous interrogent et nous bousculent. Parce que les vins du Valais sont une source infinie de variations pour les amateurs, ils suscitent enthousiasme, convivialité, curiosité.

Décidément, vous êtes très emballé!

Oui, parce que les vigneronnes et vignerons, soient-ils artistes ou explorateurs, créatifs ou plus traditionnels, ont ceci en commun: ils se sont donné les chances de composer eux-mêmes leur vie, de tracer leur route, au-delà des clichés et des genres, au-delà des regards et des opinions. Leurs histoires sont belles et inspirantes.

Le vin est un plaisir qui se partage, une émotion qui se raconte.
Gérard-Philippe Mabillard, directeur de l’IVV

Et qu’est-ce qu’on gagne à devenir membre de Swiss Wine Valais Community?

Ces ambassadrices et ambassadeurs des vins du Valais auront la possibilité de vivre des expériences exclusives, en fonction de leurs goûts et de leurs disponibilités. Sur tirage au sort, une dizaine d’entre eux seront conviés à des événements particuliers, comme participer à l’opération Caves ouvertes en tant qu’invité ou prendre part aux sélections des vins du Valais ou encore participer à la journée officielle de présentation du millésime... Les possibilités sont vastes.

En savoir plus :

Pourquoi le choix d’un support écrit?

Créer un article est sans doute l’un des plus beaux métiers. Il est complexe et exigeant. Il ne faut manquer ni d’audace ni de persévérance. Car produire un contenu rédactionnel, c’est imaginer, trouver le sujet qui est dans l’air du temps et… qui va résonner avec le public. C’est une aventure, une rencontre avec des personnes et des univers. C’est une somme de rendez-vous avec une multitude de métiers. Un beau métier qui rappelle celui de vigneron. Dans ces deux milieux, pour faire rêver le public, il faut être un peu fou. Il faut aller loin dans l’imaginaire, puiser dans un réservoir d’expériences, de rêves, de désirs et d’expérimentations. Mélanger ce qui a été et ce qui pourrait être. Rechercher le supplément d’âme qui provoque émotions et réactions.

Article réalisé avec la collaboration de l’IVV

 


 

 


Top