Entre les ceps
 10.11.2019, 18:00

Au Domaine des Crêtes à Noës: à deux, c’est mieux!

chargement
Complices et complémentaires, Pierre et Martine Vocat dégustent ici les fendants en devenir...

Rencontre Martine et Pierre Vocat travaillent ensemble à la cave familiale. Le duo fait souffler un vent de fraîcheur sur le Domaine des Crêtes à Noës.

On les a surpris en pleine dégustation. Devant les traditionnelles cuves en béton, Pierre et Martine Vocat, un verre à la main, discutaient avec leur père Yves avant de rejoindre la salle de dégustation. «C’est bien de pouvoir comparer plusieurs avis. Si on déguste seul, on peut passer à côté de certains aspects. Nous sommes assez pinailleurs tous les trois, mais de nous tous, c’est Martine qui a l’avis le plus tranché», souligne Pierre, un sourire malicieux aux lèvres. Sa sœur préfère mettre son père en vedette. «Tout ce qu’il peut nous dire est précieux. Papa est une source de savoir-faire et d’expérience dont on aurait tort de se priver.»

Le ton est donné. Au Domaine des Crêtes, la transmission semble conjuguer respect du passé et fougue de la jeunesse.

Pierre

Il a vu d’un bon œil l’arrivée de Martine. La petite sœur de huit ans sa cadette, œnologue elle aussi, allait lui prêter main-forte dans la gestion de cette exploitation d’envergure (30 ha de vignobles). «Un seul caviste travaillait pour nous, c’était peu. Etre à trois à la cave est un véritable plus. Plus d’échanges, plus de remises en question. Plus d’idées, quasi une par vendange», explique Pierre Vocat, 37 ans, qui a signé son premier millésime en 2012. Pas de concurrence donc entre eux, juste une saine émulation, assure-t-il.

Les assemblages, Reflet Rouge, Reflet Blanc et bientôt Reflet Rosé, c’est le dada de Pierre Vocat.
©Sabine Papilloud

Volubile, il parle avec enthousiasme des Grands Crus de Sierre et des nouveaux assemblages du domaine élevés en fûts de chêne. «Le Reflet Blanc marie la personnalité de la Petite Arvine à la complexité, au gras et à la structure de l’Ermitage, tandis que le Païen apporte une touche de vivacité. Pour le Reflet Rouge, nous avons assemblé la rondeur du Merlot, la puissance de la Syrah et le côté sauvageon de l’Humagne.» Et quand il évoque le petit dernier de la série, un Reflet Rosé du millésime 2019, nos papilles s’emballent, prêtes à se laisser séduire par ce vin créé pour aller au-delà d’un vin d’apéro, «plus racé et plus exubérant qu’un Œil-de-Perdrix ou une Dôle Blanche classiques.»

Martine

Même si en début de rencontre, Pierre occupait la conversation, on a vite constaté que derrière l’attitude réservée de Martine se cachait une femme de caractère. L’atout séduction du Domaine des Crêtes avec ses beaux yeux vert d’eau ne s’en laisse pas conter. Marché tendu et contingences économiques, choix d’une viticulture durable et respect de l’environnement, nouvelles tendances de consommation, vins nature, courants de mode ou révolution pérenne, la petite sœur se révèle une analyste pointue.

Devant les cuves en béton installées par les générations précédentes, Martine Vocat assure le suivi de la vinification. ©Sabine Papilloud

Mais la passion du vin la ramène rapidement aux plaisirs du partage et de la dégustation. «Nous aimons les vins secs, avec une bonne buvabilité et de la fraîcheur, où la typicité du cépage ressort.» Le cépage en vedette soit, mais le sol a son importance. «Nous privilégions les vinifications parcellaires pour laisser le terroir s’exprimer.»

Le duo

Pierre et Martine travaillent à quatre mains. Sélections de parcelles et de cépages, élaboration des vins (Martine a apporté sa patte en 2016), stratégie marketing, ils font tous à deux.

A la cave ou sur les vignes, les décisions se prennent à deux. ©Sabine Papilloud

Entrepreneurs aux aguets, ils partagent un avis nuancé face à l’avenir de la viticulture suisse et valaisanne. «Actuellement, le marché est tendu, mais la prise de conscience écologique (retour à la consommation locale, refus de boire des vins venus de l’autre bout du monde) est un signe positif et encourageant. Il suffirait de tirer tous à la même corde, de défendre l’intérêt général qui à terme servira l’intérêt de tous, pour sauver nos vignobles. Si on augmentait un petit peu la consommation de vins suisses, il n’y aurait plus de problèmes», lâchent-ils en chœur.

Un verre de Petite Arvine 2018 à la main (un cru orné de délicates ciselures), nous avons débattu et refait le monde. Longtemps. Les Vocat aiment recevoir, parler du vin et partager un verre. Ça tombait bien, nous aussi.

A lire aussi: Qu’est-ce qui fait planer Thierry?

 

Rejoignez Swiss Wine Valais Community, le cercle d’amoureux des vins du Valais
https://www.lesvinsduvalais.ch/community/

Selon l’humeur, les vins de Pierre et Martine Vocat

  • Quand vous êtes amoureux…
    Pierre : L’assemblage Reflet Rouge. Car quand je suis amoureux je cuisine pour ma moitié et comme je ne cuisine que des pâtes, le Reflet Rouge s'accorde parfaitement. C'est aussi le vin préféré de ma compagne Sandrine.
    Martine : D'instinct j'aurais répondu Fendant à toutes ces questions. Mais je vais opter pour du Gamay, juteux et croquant. Il est souvent un peu boudé, mais c'est un cépage génial, convivial et pas proute proute, facile à boire. Un bon Gamay c'est que du bonheur. C'est aussi le cépage qu'on boit le plus souvent en tête à tête avec mon ami Antoine.

  • Quand vous êtes nostalgique…
    Pierre : Le Pinot Noir, c'est le vin auquel je rattache le plus de souvenirs et c'est aussi celui dont on a gardé le plus de vieux millésimes. 
    Martine : Le Pinot Noir bien sûr, vin historique du domaine. Mes parents avaient envoyé une bouteille de Pinot Noir avec une étiquette spéciale comme faire-part pour ma naissance. 
     
  • Quand vous êtes joyeux…
    Pierre : La Petite Arvine et son côté festif.
    Martine La Petite Arvine qui nous fait saliver, et souvent ouvrir une deuxième bouteille
     
  • Quand vous êtes assoiffé…
    Pierre : Le Fendant, l'eau du Valais
    Martine : Le Fendant, matin, midi et soir ! 
  • Quand vous êtes affamé…
    Pierre : Le Fendant, parce qu'il coupe la soif mais ouvre l'appétit.Martine : La Syrah, charnue, poivrée, épicée, racée mais toujours élégante.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PortraitAnthony Baselgia: à la cave Jean Maret à Fully, l’acteur principal joue la simplicitéAnthony Baselgia: à la cave Jean Maret à Fully, l’acteur principal joue la simplicité

Top