Réservé aux abonnés

«D’abord, j’étais le joueur de foot, ensuite, j’étais simplement Jean-Paul»

Des titres à la pelle, une carrière à la FIFA, une place de directeur sportif du FC Bâle, Jean-Paul Brigger a presque tout vécu. Un sacré parcours pour un footballeur qui a failli refuser son premier contrat pro au FC Sion parce qu'il refusait de faire du banc.
02 sept. 2019, 05:30 / Màj. le 02 sept. 2019 à 05:30
Jean-Paul Brigger pose sur le terrain de foot qui porte son nom.

Trois minutes. C’est le temps durant lequel on peut parler à Jean-Paul Brigger sans être interrompu. Sur la terrasse du restaurant, tout le monde se presse: un junior du FC Naters vient saluer son directeur sportif, le dentiste du village prend des nouvelles et tous les amateurs de foot veulent congratuler leur idole d’enfance. Sa cote de popularité est intacte. Il faut aussi dire qu’à Saint-Nicolas, il est chez lui. Le terrain de foot porte d’ailleurs son nom.

«Garder le bon, le reste à la poubelle» 

Saint-N...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois