Elections fédérales 2019 vues du Valais
 21.10.2019, 19:57

«L’absence de femmes est désolante, mais pas surprenante» pour Madame Egalité Valais

chargement
Pour Isabelle Darbellay Métrailler, cheffe de l'Office valaisan de l'égalité et de la famille, "il y a encore un gros travail à effectuer dans tous les partis pour appuyer davantage et mieux les candidatures féminines."

Fédérales 2019 La cheffe de l’Office cantonal de l’égalité et de la famille déplore l’absence de femmes parmi les huit conseillers nationaux élus dimanche.

Isabelle Darbellay Métrailler, le Valais n’aura pas de représentante femme au Conseil national pour les quatre ans à venir. Quel regard portez-vous sur cette situation?

C’est évidemment regrettable, et ce même s’il est réjouissant de voir que les chiffres de représentation des femmes au niveau suisse sont, eux, en augmentation. Après, les places sont chères et on savait que ce serait très difficile. Ce n’est donc pas une surprise. Mais cela reste désolant. Le plus navrant, c’est de constater que dans beaucoup de partis, les hommes sont devant et les femmes derrière.

Comment l’expliquez-vous? Les partis sont-ils tentés de faire bonne figure en présentant des candidatures féminines «alibis»?

Je ne le dirais pas de manière aussi claire. On constate malheureusement que dans toute élection le taux d’élection est moins important chez les femmes, qui sont davantage tracées que les hommes. Les chances ne sont pas les mêmes au départ.

La mobilisation a été forte le 14 juin dernier lors de la grève des femmes. Ne faudrait-il pas surfer sur ce succès et voir une organisation comme le Collectif Femmes* Valais, par exemple, se lancer dans le combat politique?

A lire aussi : «Le 14 juin nous a montré que le Valais n’est plus ce Vieux-Pays conservateur»

Oui, il faudrait surfer sur ce succès. Mais la politique se fait par les partis, le système est fait comme cela. Et ce monde est encore souvent vu comme rebutant par les femmes. Après, il est vrai que pour changer le système, il faut y prendre part, se frotter aux élections, se porter candidates. En ce sens, il y a encore un gros travail à effectuer dans tous les partis pour appuyer davantage et mieux les candidatures féminines. Dans des partis plus jeunes comme les Verts, les femmes ont plus rapidement eu leur place et les Verts ont aujourd’hui une majorité de femmes élues au niveau national. Mais il ne faut pas désespérer. Certaines femmes valaisannes ont fait de très belles campagnes pour les Fédérales, et tôt ou tard on va les retrouver.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top