27.09.2020, 11:00
Lecture: 4min

Communales 2020: oui, d’accord. Mais dans les bistrots, à Saint-Gingolph, ils disent quoi, les gens?

Premium
chargement
Communales 2020: oui, d’accord. Mais dans les bistrots, à Saint-Gingolph, ils disent quoi, les gens?

La politique, ce n’est pas que du sérieux Pour s’intéresser aux élections communales à venir, «Le Nouvelliste» s’invite à l’improviste dans un bistrot de village. Et votre quotidien vous offre gracieusement l’apéro. Mais en revanche, on cause un peu politique. Troisième escale à Saint-Gingolph.

C’était trop tentant. Vraiment. Comment se refuser une municipalité où, au cours de la législature, un président attaque en justice son vice-président, des élus refusent de siéger, des guerres intestines éclatent, une assemblée primaire désavoue par deux fois ses autorités communales, des... On s’arrêtera là. Mais, promis, il y en a d’autres. Bref. La politique gingolaise est une allégorie du chaos. Et ça tombe bien, Vincent Fragnière est un polémiste sans vergogne. Il exploite d’ailleurs à merveille son gratte-papier, Dimitri...

À lire aussi...

La politique, ce n’est pas que du sérieuxCommunales 2020: oui, d’accord. Mais au bistrot, à Vétroz, ils disent quoi, les gens?Communales 2020: oui, d’accord. Mais au bistrot, à Vétroz, ils disent quoi, les gens?

La politique, ce n’est pas que du sérieuxCommunales 2020: oui, d’accord. Mais au bistrot, à Grimisuat, ils disent quoi, les gens?Communales 2020: oui, d’accord. Mais au bistrot, à Grimisuat, ils disent quoi, les gens?

Top