Elections cantonales 2017
 06.12.2016, 11:16

Stéphane Rossini présente son programme pour le gouvernement valaisan

chargement
Le candidat Stéphane Rossini entouré de la présidente du PS du Valais romand Barbara Lanthemann et du président de son comité de campagne, Charles-Edouard Bagnoud.

Conseil d'Etat Stléphane Rossini a dévoilé, un jour après Christophe Darbellay, son programme de campagne en vue des élections cantonales de mars 2017. Son action se décline en dix perspectives et 100 ambitions pour "un Valais d'excellence". Le candidat socialiste a fortement appuyé sur la transparence et le professionnalisme des institutions, sans oublier la santé et la formation.

Stéphane Rossini entre officiellement en campagne pour les élections au Conseil d'Etat de mars prochain. L'ancien président du conseil national a présenté son programme mardi matin, un jour après le PDC Christophe Darbellay. En conférence de presse, le candidat socialiste a décliné ses perspectives d'actions gouvernementales en 100 ambitions "pour un Valais d'excellence". Il a notamment mis un fort accent sur la transparence et le professionnalisme des institutions. "Il en va de leur crédibilité", estime Stéphane Rossini qui s'est interrogé sur l'opportunité de faire tout et n'importe quoi, citant l'épisode du survivaliste engagé par Oskar Freysinger. Le socialiste a détaillé toute une série de mesures dont le maître mot est collaboration entre les départements cantonaux mais aussi entre la Confédération, le canton et les communes. 

Le candidat ne s'est pas étendu sur les tensions qui parcourent le Parti socialiste du Haut et du Bas. "Nous serons rapidement rattrapés par la politique politicienne. Mais je peux vous affirmer que la préparation de la campagne que je réalise en commun avec Esther Waeber-Kalbermatten, comme l'a souhaité le congrès, se passe bien."  Stéphane Rossini a par contre longuement décliné ses actions qu'il veut transversales en matière de formation, d'intégration, de culture, d'économie, de tourisme, d'aménagement du territoire, de protection de l'environnement et bien sûr de santé."Toutes les politiques publiques devraient être pensées au travers des conséquences qu'elles engendrent sur la qualité de vie et la bonne Santé de la population." Stéphane Rossini n'a aucun tabou sur ses préférences en cas d'élection. "Je suis prêt à assurer tous les départements". 

Découvrez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques du 7 décembre. 


Top