Le sommet Trump-Poutine aura lieu le 16 juillet à Helsinki

Le sommet réunissant le président américain, Donald Trump, et son homologue russe, Vladimir Poutine, aura lieu le 16 juillet à Helsinki, ont annoncé jeudi le Kremlin et la Maison blanche.
28 juin 2018, 16:50
/ Màj. le 28 juin 2018 à 16:50
Le dernier entretien entre les deux chefs d'Etat remontent à une brève discussion en marge d'un sommet du G20 au Vietnam en novembre dernier.

Donald Trump était arrivé à la Maison Blanche avec la promesse de réconcilier l'Amérique avec la Russie. Dans un contexte encore dégradé un an et demi après, il tiendra son premier sommet bilatéral avec Vladimir Poutine le 16 juillet à Helsinki, en terrain neutre.

En préparation depuis des mois, la rencontre entre les deux chefs d'Etat, qui ne se sont vus qu'en marge de réunions internationales, a enfin une date et un lieu. Les détails du rendez-vous ont été communiqués simultanément jeudi par le Kremlin et la Maison Blanche.

Près de dix ans après la "relance" voulue par Barack Obama et qui a tourné à l'échec, elle constitue une nouvelle tentative de réchauffer des relations qui n'ont jamais été aussi mauvaises depuis la Guerre Froide entre la Russie et les Etats-Unis.

La liste des points de désaccord n'a fait que s'allonger ces dernières années, avec le soutien de Moscou au régime syrien, l'annexion de la Crimée puis l'insurrection prorusse dans l'est de l'Ukraine, les accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine ou encore l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal, à l'origine d'une vague historique d'expulsion de diplomates, y compris américains.

Diplomatie chaotique

La rencontre intervient aussi dans un contexte où Donald Trump fait bouger les lignes diplomatiques en se brouillant avec ses alliés européens au G7 ou en rencontrant le leader nord-coréen Kim Jong Un.

Lors de cette rencontre seront abordés "l'état actuel et les perspectives de développement des relations russo-américaines" ainsi que les principaux sujets internationaux, a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Affirmant mercredi soir son intention d'évoquer notamment les crises en Syrie et en Ukraine avec son homologue, Donald Trump s'est montré prudemment optimiste: "Peut-être que cela aboutira à des choses positives", "beaucoup de bonnes choses peuvent intervenir lorsqu'on rencontre les gens".

Un tête-à-tête, un repas et une CP

Selon le Kremlin, le sommet devrait comporter un tête-à-tête, un repas de travail, une conférence de presse conjointe et la publication d'une déclaration commune. Avant cette rencontre, Donald Trump doit assister au sommet de l'OTAN prévu les 11 et 12 juillet à Bruxelles puis il est attendu à Londres le 13.

Le sommet devrait également permettre d'aborder les questions du désarmement, alors qu'aussi bien Moscou que Washington ont fait ces derniers mois des déclarations martiales sur le renforcement de leurs capacités militaires.