Réservé aux abonnés

Lötschental, vallée grandiose du tourisme doux

Dans la «vallée magique», comme la surnomme l’Office du tourisme du Lötschental, les visiteurs étrangers viennent dès le milieu du XIXe siècle. Le tourisme, alors, est estival et le restera en partie, même à l’arrivée du téléphérique.
14 août 2020, 20:00 / Màj. le 16 août 2020 à 15:23
Le directeur de l'office du tourisme, Adrian Schnyder et celui des remontées mécaniques, Karl Rorth posent devant le grandiose paysage de leur vallée.

«Ici, nous ne manquons jamais de neige», sourit Karl Roth, directeur des remontées mécaniques du Lötschental. Du point culminant de son domaine, à 3100 mètres d’altitude, la vue sur les Alpes bernoises et valaisannes est à couper le souffle. Mais l’attrait touristique ne se résume pas au ski. L’hiver ne représente «que» 60% de la fréquentation annuelle. Si la parité n’est pas atteinte aujourd’hui, le Lötschental était une destination estivale avant la constructi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois